Dès la rentrée, Internet sera au centre de la rude compétition qui oppose Vivendi et ses filiales Havas, Cegetel, Canal + à France Télécom. De passage à Hourtin hier, Jean-Marie Messier, n’a pas c...

Dès la rentrée, Internet sera au centre de la rude compétition qui oppose Vivendi et ses filiales Havas, Cegetel, Canal + à France Télécom. De passage à Hourtin hier, Jean-Marie Messier, n’a pas caché son intention d’être numéro un en terme d’abonnés à Internet d’ici “douze à dix-huit mois” à un moment où “le réseau devrait véritablement décoller” en France. A ce jour, Cegetel et Canal + revendiquent 290 000 abonnés, contre 310 000 pour Wanadoo. Pour devenir leader, Jean-Marie Messieur compte sur l’expérience d’AOL (14,5 millions d’abonnés dans le monde) et la compétence de Canal +.

Le président de Vivendi a aussi souligné la nécessite de proposer, dans le domaine éducatif, des contenus français “largement syndiqués sur l’expérience des éditeurs” “Actuellement, nous développons des programmes avec Nathan et Larousse, et nous prendrons prochainement des initiatives pour travailler aussi avec des éditeurs indépendants”. Il a rappelé que sur les dix logiciels éducatifs les plus vendus en France en 1997, neuf étaient américains, un d’origine britannique.

Par ailleurs, Cegetel pourrait proposer prochainement une offre de téléphone sur Internet “le problème n’est pas de savoir quand est-ce que l’on téléphonera sur Internet au prix d’une communication locale, mais de savoir si, dans deux ans, la téléphonie sur( Internet représentera 15 % ou un tiers des télécommunications longue distance”. (La Tribune - Les Echos - 25/08/1998)