Lors de l'inauguration de la conférence du G8 hier, le ministre de l'Intérieur a fait part de la déclaration de Lionel Jospin sur la lutte contre la cybercriminalité. Le Premier Ministre a réaffir...

Lors de l'inauguration de la conférence du G8 hier, le ministre de l'Intérieur a fait part de la déclaration de Lionel Jospin sur la lutte contre la cybercriminalité. Le Premier Ministre a réaffirmé le principe de la nécessaire corégulation pour lutter contre la cybercriminalité et annoncé des initiatives européennes dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne. Il faut selon lui, préserver la liberté, le plus précieux des apports de l'Internet. En rappelant que la France a fait de la lutte contre la cybercriminalité l'une de ses priorités par l'adaptation de la législation et la mobilisation de nouveaux moyens opérationnels, Lionel Jospin précise que la responsabilité de cette lutte incombe d'abord aux autorités publiques de chaque pays. Les industriels ont également un rôle à jouer en apportant des solutions concrètes pour renforcer la sécurité des échanges sur l'Internet. Prenant la présidence de l'Union européenne en juillet prochain, la France proposera à ses partenaires des actions dans ce domaine. D'ores et déjà, Lionel Jospin a proposé à M. Romano Prodi, le président de l'UE, que la lutte contre la cybercriminalité s'ajoute aux priorités de l'initiative "e-europe" en cours d'élaboration. Un cadre juridique international adapté devra être conçu dont le projet de convention sur la cybercriminalité préparé au Conseil de l'Europe pourrait en constituer un premier jalon. Il sera également nécessaire d'adapter les droits pénaux et procéduraux des Etats. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 16/05/2000)