Il y a des tribunes qui ne sont pas que des tribunes ! Lorsque Jean-Noël Jeanneney publie dans Le Monde daté du 23/24 janvier 2005 un article intitulé : ''Quand Google défie l’Europe / Plaidoyer...

Il y a des tribunes qui ne sont pas que des tribunes ! Lorsque Jean-Noël Jeanneney publie dans Le Monde daté du 23/24 janvier 2005 un article intitulé : "Quand Google défie l'Europe / Plaidoyer pour un sursaut", des esprits gaulois s'offusquent, le caricaturent en Don Quichotte rouspétant contre l'inévitable, décidé à construire une future "ligne Maginot" culturelle.

Mais l'intéressé a de la suite dans les idées : Unir les bibliothèques européennes pour numériser leurs fonds livresques et les mettre sur la Toile.

Rappelons d'abord l'objet de son inquiétude. Le projet « Google Print », initié par le moteur de recherche le plus populaire de la planète. Son objectif est de numériser en six ans 15 millions de livres (soit environ 4,5 milliards de pages !), provenant des fonds bibliothécaires des quatre plus grandes universités américaines et de celui de l'université d'Oxford (Grande-Bretagne).

Quoi de mal à ce projet ? D'autant que d'autres, comme le fameux site Amazon, veulent faire de même. De plus, Google a toujours fonctionné par « multilinguisme ». Donc, pas de risque pour la culture européenne... Certes, mais sans livre numérisé dans d'autres langues que l'Anglais, un moteur de recherche multilingue restera inutile !

Le coup Jeanneney a porté. La presse internationale accorde un très large écho à son appel. D'autant que Jacques Chirac reçoit en mars dernier Mr. Jeanneney, et le soutient publiquement. Mercredi dernier, ce dernier publie un livre sur le sujet aux éditions Mille et une nuits (« Quand Google défie l'Europe/Plaidoyer pour un sursaut » ; 120 pages, 9 euros).

Et le meilleur est à venir. On apprend cette semaine que sous son impulsion, en Europe, 19 bibliothèques nationales* signent une motion afin "d'appuyer une initiative commune des dirigeants de l'Europe visant à une numérisation large et organisée des œuvres appartenant au patrimoine de notre continent". A noter, qu'en plus de ces 19 bibliothèques nationales, celle de Grande-Bretagne (non signataire) donne un « soutien explicite à l'initiative ».  

Alors que les jeunes générations forgent leur culture de plus en plus via le Web, alors que la construction européenne – malgré ses succès économiques et commerciaux – ne demande qu'un projet politique et culturel de grande ampleur pour susciter une adhésion de cœur chez ses jeunes citoyens, on peut reconnaître que le projet BNF arrive au bon moment. Ce contexte explique aussi en grande partie ce succès.

Beaucoup de critiques franco-françaises concernant Mr. Jeanneney tombent ainsi à l'eau. Reste toutefois plusieurs questions de fond en suspens, dont celle-ci : Numériser les livres, c'est bien. Mais que faire pour les photos, pour les films… Toutes ces images et ces vidéos qui sont de plus en plus sur le Réseau, à mesure que les capacités de messagerie augmentent, que les blogues fleurissent, que les portails multimédia se développent ? Google ne souhaite-t-il pas de son côté récolter le plus possible de vidéo ?

De vastes problèmes qui devraient prochainement, espérons-le, occuper les esprits des ministres de la Culture de l'Union qui se réunissent à Paris les 2 et 3 mai prochains… De son côté, l'Atelier sera aussi prochainement amené à débattre sur ce sujet ! Parce que l'Internet en vaut la peine. Et la Culture aussi !

Jean de Chambure, rédacteur en chef.

*Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie (Rome et Florence), Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovénie, Slovaquie, Suède.

(Atelier groupe BNP Paribas - 29/04/2005)