A l'occasion de la 4è édition de Futur en Seine, l'Atelier s'est faufilé à travers les allées du Centquatre où les startups rivalisent de créativité. Focus sur quatre projets qui ont accroché notre regard.

Les joujoux de la technologie s'exposent à Futur en Seine

Sami, je m'appelle Sami

Celui qui attire tous les regards, c'est Sami ! Pas étonnant, puisque ce robot composé de 23 moteurs est capable de dialoguer. Ce compagnon numérique est le fruit de l'association de deux équipes : Vocal Apps et le Criif. Le résultat est plutôt impressionnant. « Sami, quel temps fait-il à Strasbourg ? » Après un petit temps de réflexion, voilà l'humanoïde qui répond avec l'assurance d'un vrai Monsieur Météo. « Sami a l'équivalent de la connaissance d'une encyclopédie », explique Karim Lourci, co-fondateur de Vocal Apps. Le robot s'y connaît en géographie, en politique et même en rugby ! « Notre volonté n'est pas de remplacer l'être humain. Sami pourrait être utile aux personnes en perte d'autonomie à leur domicile pour les aider dans leur quotidien.» Sami dispose même d'un historique de conversations, d'une caméra dans le nez pour suivre les mouvements du visage de son interlocuteur. Pour un peu, on se croirait presque dans le film de science-fiction I Robot!  

sami

Imprime-moi un mouton

En se promenant à Futur en Seine, on ne pouvait décemment pas passer à côté du rayon des imprimantes 3D. Toute une allée de Futur en Seine leur est destinée et les badauds comme les professionnels y sont nombreux. Tout ce petit monde manipule les figurines réalisées par des machines pas plus grandes qu'un micro-ondes. Parmi les entreprises présentes pendant l'évènement, le FabShop, un atelier de fabrication digitale installé en Bretagne propose le Replicator, une imprimante 3D. Le Replicator permet la fabrication rapide d'objets par dépôt de couches de filament de fil plastique fondu. L'imprimante fonctionne grâce à un logiciel baptisé MakerWare. Alors effet de mode ou « révolution industrielle », l'imprimante 3D aura au moins le mérite d'impressionner par sa rapidité d’exécution et sa précision.  

L'EyePhone ou les Google Glasses made in France

Bienvenue dans le monde de la réalité augmentée ! L'entreprise Laster Technologies présente l'EyePhone, les lunettes de réalité augmentée sans fil pour smartphone. Ces binocles permettent d'afficher les informations du mobile directement dans le champ de vision naturel de l'utilisateur. Celui-ci peut envoyer ou recevoir des appels, des messages, des mails ou gérer son agenda, consulter la météo, les alertes news ou le jukebox. Plus encore, les lunettes offrent une possibilité de géolocalisation, de diffusion d'informations localisées et la visite de sites touristiques. Tout cela dans seulement 55 grammes de matériel ! Les lunettes seront disponibles au public dès septembre au prix de 400 euros.

lunettes

Faites-vous plaisir !

Parce qu'il n'y a pas que le travail dans la vie, les créateurs de MakeMyDay, Thomas Patouillaud et Pierre Lanvin, deux anciens de Supélec ont imaginé une application destinée aux loisirs. Pour l'instant en bêta test privé, celle-ci sera prochainement disponible au public. MakeMyDay est un agenda intelligent qui permet à son utilisateur d'être alerté de tous les bons plans (soirée, ciné, expo...) en fonction de son emploi du temps. Encore mieux, grâce à un algorithme, MakeMyDay apprend à connaître les goûts de son propriétaire et s'adapte en proposant des évènements adaptés. L'application fonctionne avec d'une part, le réseau social Facebook en comptabilisant le nombre de « likes » d'une page événement et d'autre part avec le nombre de clics sur les sites commerçants tels que la Fnac.  

make my day

Rédigé par Marion Auvray