Partager son expérience et ses projets, ça a du bon! Durant les Journées du Patrimoine des startups, qui se sont déroulées du 12 au 14 septembre, plus de 200 jeunes entreprises se sont mises à nu.

Pour se faire connaître, quoi de mieux que les Journées du Patrimoine ? Et désormais, les startups s'y mettent. Partout en France, des jeunes entreprises ont proposé ce weekend au public de découvrir leurs produits mais aussi et surtout, leur savoir-faire. "Le monde des startups est assez méconnu. On s'imagine des geeks vissés à leur ordinateur alors qu'en réalité ce sont des entrepreneurs comme les autres", explique Guillaume Chevallier, de la Cantine Numérique rennaise, l’espace de travail collaboratif.

Des collaborateurs potentiels pour les startups ?

Au programme : Talks, formations, afterworks ou soirées ont été proposés par les organisateurs en Corse, en Aquitaine, en Bretagne et même en Martinique. "C'est vous qui incarnez l'évènement, c'est donc vous qui l'organiserez", a rappelé en amont Thierry Ulmet, responsable de l'Auberge Numérique de Bordeaux, un incubateur, aux startups qui ont participé aux Journées du Patrimoine. Un moyen, pour ces jeunes pousses de mettre en place un évènement, de communiquer et de se faire connaître du grand public. "Il y aura certainement des curieux, mais aussi des étudiants qui veulent se lancer et pourquoi pas, des collaborateurs potentiels pour les startups", espèrerait Guillaume Chevallier quelques jours avant l’évènement.

La Province, terre d'accueil des startups

A Colmar, la startup Fysiki, spécialisée dans le coaching sportif sur web et mobile a ouvert ses portes à tous ceux qui souhaitent découvrir leurs services, et ce par le biais d’une démonstration de Fysiki en direct. “Cela donnera peut-être des idées à certains qui veulent se lancer mais n'osent pas", espèrerait Julien Lavault. Pour les entrepreneurs, les Journées du Patrimoine constituent un vrai challenge d'organisation comme l'explique Sébastien Ramel, de la startup Fitizzy, une solution qui conseille aux internautes la taille de vêtement la plus appropriée à leur morphologie lorsqu'ils font du shopping en ligne. "Nous avons décidé de nous organiser avec la dizaine de startups d'Euratechnologies à Lille afin de faire venir un maximum de monde." Le parcours de ces Lillois d'adoption qui ont quitté Paris, leur ville d'origine, pour venir créer leur startup, a été évoqué lors des JPDS. L'occasion de montrer "qu'en province aussi de beaux projets voient le jour".

La revanche de l'Outre-Mer

Outre-Mer, trois startups présentes à Technopole Martinique ont ouvert leurs portes au public afin de faire connaître leur travail. Perfexpert développe des applications mobiles dédiées aux professionnels et aux passionnés de l'automobile, Carfully propose de la location de véhicules de particuliers à particuliers, et enfin Noola est un moteur de recherche visant à promouvoir les entreprises locales sur la toile. "On a trop souvent entendu qu'il n'y avait pas de startups ni d'économie collaborative en Outre-Mer. C'est faux", réagit Marc Lesdema, de Made in TIC, réseau des acteurs TIC de l'Outre-Mer. Malheureusement, si les jeunes entreprises ne sont pas toujours connues en Métropole, elles ne le sont pas plus sur les marchés locaux. Une situation que déplore Marc Lesdema qui espère que cette nouvelle édition des JPDS permettra aux territoires ultramarins de se faire connaître de tous, d'attirer de nouveaux talents et des investisseurs pour que "L'Outre-Mer soit une formidable caisse de résonance de l'innovation technologique et des services numériques à la française."

A découvrir aussi : Bedycasa, Le Petit Ballon, Yoopies, Lengow et bien d'autres ont proposé au public de se glisser dans la peau d'un créateur de startup le temps de quelques heures lors des Journées du Patrimoine des Startups.

Rédigé par Marion Auvray