« Aux courriels, citoyens ! » Tel est le credo favori du gouvernement français, dont le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin se fait fréquemment le héraut. L'an passé, 600 000 déclarations...

« Aux courriels, citoyens ! » Tel est le credo favori du gouvernement français, dont le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin se fait fréquemment le héraut. L’an passé, 600 000 déclarations d’impôt sur le revenu se sont effectuées en ligne. Cette année, le gouvernement ambitionne 1 million de déclarations en ligne. Le Ministère de l’Economie des Finances et de l’Industrie (Minefi) ouvre par ailleurs ses télé-procédures relatives à la TVA pour l’ensemble des acteurs économiques qui y sont soumis, y compris les TPE et les Entreprises Individuelles réalisant plus 27 000 € de chiffre d’affaires annuel. Avec le règlement de la TVA via Internet, c’est donc près de 45 % du budget de l’Etat qui peut potentiellement être réglé via ce média ! Faire payer les citoyens, c’est nécessaire. Leur donner des services, c’est bien aussi…C’est en partie avec cette idée que M. Raffarin a annoncé lundi 9 février le projet ADELE (ADministration ELEctronique), un programme de 1,8 milliard d’euros sur quatre années (2004/2007), destiné à faire entrer de plain-pied le service public dans l’ère numérique. A l’horizon 2006, Jacques Chirac avait déjà évoqué en début d’année que « l’ensemble des démarches [administratives] puissent être accomplies à distance par téléphone ou par Internet »… Belle ambition qui va prochainement se concrétiser par la généralisation du numéro de téléphone 3939 : numéro unique pour les services publics testé à Lyon – en espérant qu’après, l’usager ne devra pas composer une kyrielle interminable de chiffres pour joindre le bon agent et que ce dernier sera relativement vite joignable… De plus, le Journal Officiel qui édite tous les décrets et lois de la République, disparaîtra sous sa forme papier. On peut déjà recueillir une multitude d’informations sur le web sur un site dédié avec des recherches par dates et mots clefs, sans devoir passer par la rue Desaix. Une bonne nouvelle pour les étudiants en droit connectés. En espérant que l’ambition de France Télécom de couvrir 90 % de la population française en ADSL fin 2004 sera atteinte ! Aujourd’hui, selon le cabinet Tactis, seuls 9 départements français profitent d’un taux de couverture ADSL supérieur à 90 %… quoiqu’il en soit, le gouvernement ambitionne grâce à ADELE d’économiser dès 2007 entre 5 et 7 milliards d’euros sur son budget annuel. Rendez-vous donc aux prochaines présidentielles ! Jean de Chambure Atelier – groupe BNP Paribas