Ne plus être ami sur Facebook peut avoir des répercussions inattendues dans la "vraie vie" selon une étude de l’université du Colorado.

L’amitié sur Facebook ne tient qu’à un clic

 

Beaucoup de gens pensent que la vie sur les réseaux sociaux n’est dédiée qu'au plaisir. Qu'ils se détrompent! Selon une étude de l'université du Colorado, ne plus être amis sur Facebook ne serait pas anodin: 40% s’éviteraient. Quand on sait, toujours selon la même étude, que 25% du temps connecté à Internet serait consacré aux réseaux sociaux : attention les dégâts ! 

Et voici les quatre raisons massivement invoquées par les utilisateurs de Facebook, pour justifier une suppression d'ami. En premier, on retrouve sans surprise le commentaire et statut fréquent et/ou inutile. Puis les statuts répétés ayant trait à la politique ou à la religion, ou sexistes et racistes. Last but not least: sachez que si vous avez une vie familiale ennuyeuse, c'est une raison supplémentaire de vous éjecter. Pour faire bref, pour être un bon « ami », évitez l'incontinence verbale sur Facebook, arrêtez de commenter tout ce qui bouge, soyez faux-jeton sur les thématiques qui fâchent, et ayez une vie virtuelle suffisamment cool... ou plutôt, arrêtez Facebook?!

Décidément, Facebook torture les chercheurs. On peut se demander jusqu'où ils forciront le trait pour dénoncer les dérives des réseaux sociaux. Cependant, quand on voit certains dérapages, comme le meurtre d’une adolescente à Amsterdam dû à une rencontre et à un passage de contrat sur Facebook, on ne peut que se dire qu'ils ont peut-être raison.

Rédigé par Ana Cervera-Lozano
Journaliste