Plus de ving cinq ans après sa création, L'Atelier BNP Paribas tisse sa toile sur trois continents. L'ouverture de son bureau californien permet de densifier son réseau de veille...

Plus de ving cinq ans après sa création, L’Atelier BNP Paribas tisse sa toile sur trois continents. L’ouverture de son bureau californien permet de densifier son réseau de veille.
 
C'est presque trentenaire que L'Atelier fête l'ouverture officielle de sa filiale américaine à San Francisco sous la direction de Dominique Piotet, qui l’anime. Avec cette antenne californienne, notre cellule férue d’innovation dispose d'un dispositif de veille complet : Asie, Europe et USA. L'Atelier peut ainsi mettre à disposition des internautes via ses medias online les travaux de prospective des prestigieux laboratoires de recherche du Vieux Continent avec les innombrables innovations qui émergent déjà du continent asiatique et les flux de services en ligne concoctés dans la Silicon Valley.
 
Mashup à l’envie et services à la demande
 
Outre l'inévitable Google - dont un des représentants tapote sur son clavier à quelques sièges de là dans l'avion nous menant à la ville qui héberge Alcatraz -, c'est tout proche des vignobles de Nappa Valley que se dessinent sur le Web les prochains systèmes de travail collaboratif, de gestion de la relation client, les nouveaux réseaux sociaux. C'est dans l'Etat d'Arnold Schwarzenegger que les pages Web se réinventent, s'agrègent et s'affichent en morceaux.
 
Californie, terre de l’iPhone
 
C'est dans la ville du Flower Power que se développent également les principaux outils pour le bureau, l'entreprise et les particuliers. Sans compter l’iPhone qui devrait être commercialisé dans deux semaines, et sur lequel on s’ébaubit alors même qu’on ne connaît pas la durée de vie de sa batterie, sur lequel on mise l’avenir de l’Intranet alors qu’on ne sait pas si Apple compte utiliser les nanotechnologies pour lutter contre les traces de doigt et la vapeur d’eau dégagée par l’oreille durant une conversation téléphonique. Quoi qu’il en soit, tout cela valait bien une cérémonie réunissant les veilleurs des trois continents.
 
Louis Treussard, DG de L’Atelier BNP Paribas
Renaud Edouard-Baraud, Responsable éditorial