Nous y sommes ! A compter d’aujourd’hui, mardi 11 mai 2004, les procédures d’enregistrement des noms de domaine en .fr sont simplifiées. Concrètement, cela signifie que désormais toute personne...

Nous y sommes ! A compter d’aujourd’hui, mardi 11 mai 2004, les procédures d’enregistrement des noms de domaine en .fr sont simplifiées. Concrètement, cela signifie que désormais toute personne morale pourra déposer le nom de domaine qu’elle désire, en « .fr » ou en « .tm.fr ». Jusqu’à présent, l’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) requérait avant tout enregistrement de nom de domaine une copie d’extrait de Kbis ou un identifiant au répertoire Insee portant le nom à déposer.

Résultat de ces procédures plutôt lourdes : 177.000 sites en « .fr » sont enregistrés en France, alors que l’Allemagne compte plus de six millions de « .de » ! Un écart qui devrait se réduire avec la possibilité pour toute personne morale (professions libérales, collectivités publiques, associations, artisans…) de déposer un « .fr », pourvu qu’il soit disponible, et l’extension de ce droit aux personnes physiques en 2005.

Depuis l’annonce de cette ouverture du « .fr » à la fin du mois de janvier, les demandes d’enregistrement en « .fr » ont triplé. Les entreprises, surtout, se sont ruées sur les précieux noms de domaine, sensés leur assurer une visibilité maximale. Autre tendance du moment : exactement comme au temps de la bulle Internet, les acteurs se précipitent sur certains noms génériques, qui pourraient se revendre à prix d’or un jour ou l’autre.

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/05/2004)