Ce n’est pas une balade, ni une promenade tranquille : on vous emmène en trek avec votre iPhone * dans la main. Au lieu de suivre un guide ou de se pencher pour lire les cartels, on va arpenter des kilomètres de musées avec notre téléphone. La force et l’originalité de ce projet réside aussi bien dans l’utilisation d’une nouvelle technologie que dans la pertinence des commentaires. On n'a pas à faire un énième commentaire audio que l’on peut télécharger en format MP3, là le format est plus interactif.

Ce projet développé par des étudiants d’Harvard avec l’aide de la Cloud Foundation de Boston connaît une première application au Louvre à l’invitation du Laboratoire.
Pour les 20 ans de la construction de la pyramide du Louvre, Musetrek propose au public de visiter un des musées les plus célèbres du monde sous différents angles subjectifs. On nous propose la vision personnelle d’un visiteur qui a bien voulu créer pour nous un trek. Une dizaine de treks différents sont à disposition pour découvrir l’aile Denon autrement. La vision scientifique de Roee Gilron (un étudiant en neuroscience) nous permet de comprendre l’apprentissage de la perspective pour les peintres de la Renaissance. Avec schéma et référence mathématique à l’appui.
Sinon on peut opter pour la visite-fiction. Ce trek rédigé à la première personne par Jésus commente les passages de sa vie. On a l’impression de lire une chronique mondaine d’une super star qui commente son image rendue publique par les médias. Il se trouve trop blanc voire cadavérique dans sa représentation avec Jean-Baptiste. Rédigée avec beaucoup d’humour, c’est ma préférée.

L’aspect technique est aussi très bien réfléchi. L’ergonomie de l’application permet aux rédacteurs de faire des comparaisons avec d’autres toiles, offrant ainsi la possibilité aux visiteurs in situ de faire des correspondances entre les œuvres éloignées géographiques.
Ce soft offre également la possibilité aux visiteurs une interconnexion instantanée avec le rédacteur (via l’introduction de commentaires) et l’interaction ne s’arrête pas là puisqu’elle propose aux visiteurs de devenir aussi acteurs en rédigeant eux-mêmes un trek personnel qui sera accessible à tous.

La barrière est enfin brisée entre les détenteurs du savoir scientifique habilités à le dispenser dans les musées et le spectateur lambda qui regarde les œuvres à travers le prisme de ses émotions.

* L’application est aussi utilisable avec un autre smartphone.

Rédigé par Sophie Maurice
Chargée de communication