Ce matin, avec Philippe Torres, nous avons présenté un sondage commandé à L'Ifop sur le thème : éducation et nouvelles technologies. Voilà un lien vers Slideshare où une partie du sondage est restitué
Education & Technologie : une histoire d'amour française

View more presentations from L’Atelier.
En dehors des opinions surprenantes des Français sur l'apport des nouvelles technologies, je retiens une chose. En dehors de l'iPad à venir et qui va révolutionner le brossage de dents, le portable, le laptop, devient l'icône du contenant multifonction. C'est lui que la population hexagonale considère en premier comme dispositif grand public pédagogiquement compatible. Le tout après va être de transformer la manière dont les enseignants vont refaire leur enseignement. Car il ne s'agit pas juste de mettre en format électronique des polycopiés. L'exemple d'OLPC, que certains amis de L'Atelier aiment détester, est parlant. C'est la communauté Sugar qui s'occupe de la création d'applications, de ce qui va nourrir les enfants dotés de la coquille XO. On attend avec impatience une communauté Éducation Nationale qui fera ses cours en intégrant le retour - feedback - des utilisateurs finaux. Cela va faire grincer des dents, puisqu'en France le professeur est d'habitude seul maître du contenu. Mais c'est peut-être cela qui évitera ce que Philippe pressent comme un danger potentiel : la désintermédiation du personnel enseignant.

On espère aussi que les enseignements de ce sondage permettra aussi de faire évoluer la formation professionnelle, qui elle aussi campe sur de vieux schémas.

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia