C'est entre électrocardiogrammes et lanternes chinoises que s'achève notre petit périple au coeur de l'innovation santé de la Silicon Valley. Une thématique finalement assez récente, qui s'intègrera sans doute, dans le futur, à tous les aspects de notre quotidien. Bref, l'avenir de l'eSanté est l'ubiquité.

Learning Expédition e-Santé Jour 5: innovation santé, tout reste encore à faire

Dernier jour de notre learning expédition Silicon Valley. C’est dans une petite allée piétonne que nous nous rendons dans les bureaux d’AliveCor, une startup qui a mis au point une coque d’iPhone permettant de faire un électrocardiogramme sur le pouce. La coque, extrêmement légère, comporte deux petites surfaces métallisées, sur lesquelles les doigts de l’utilisateur viennent se placer naturellement lorsqu’il tient son iphone à l’horizontale - pouces devant, doigts sur l’arrière de la coque d’iPhone. En une seconde, l’électrocardiogramme apparaît sur l’écran, et peut être ensuite envoyé à un médecin par exemple. Lorsqu’on leur demande ce qu’il advendra de leur technologie si un jour les smartphones disparaîtront au profit d’appareils embarqués ou “wearable technology,” Dan Sullivan, le CEO, nous répond que sa technologie peut en fait être intégrée à n’importe quelle coque, device, ou objet. L’avenir de la santé, nous dit Dan, c’est l’ubiquité. Si AliveCor vient seulement d’être approuvé par la FDA américaine, en Novembre 2012, la startup a de grandes ambitions. Toute surface est propice à devenir un objet connecté, ou une interface. Dans le futur, on peut imaginer que tout notre environnement, truffé de capteurs et de senseurs en tous genres, contribuera à l’automesure et à la surveillance, de votre coque d’iPhone à votre voiture, en passant par les poignée de porte, les sièges de bureau et les frigos. Bref, bienvenue dans l’ère de l’ubiquité.

Notre dernière visite sera RockHealth, le premier et fameux incubateur de la Silicon Valley dédié uniquement aux startups santé. Perchés dans un immeuble au beau milieu de Chinatown, les fondateurs nous reçoivent. On y apprend que l’engouement de la Silicon Valley pour la santé est finalement assez récent, et remonte à environ deux ans. Dans un écosystème si jeune, il est encore difficile de mesurer l’impact que chaque startup a sur son marché et sur l’ensemble de l’industrie de la santé. Mais ce qui est clair, et qu’on a largement constaté à l’Atelier North America, c’est que la santé est devenue “sexy,” ce qui était bien loin d’être le cas il y a quelques années. Depuis, startups, conférences, événemens en tous genres célèbrent l’importance de la technologie et de l’innovation pour optimiser, réinventer et hacker un secteur fondamental, mais poussiéreux. De plus en plus de médecins se lancent dans les startups, mettant à profit leur expertise, et beaucoup d’ingénieurs et designers apportent quant à eux un point de vue neuf et frais, qui ajoute des touches de gamification et de UX à des sytèmes parfois complexes et ennuyeux. Des acteurs comme RockHealth, qui soutient ces startups et leur donne une grande visibilité, sont désormais incontournables, et jouent un rôle phare dans le boom de de la “HealthTech.”

 

 

Rédigé par Alice Gillet
English editorial manager