Troisième journée de notre Lex dédiée à l’eSanté. Nous commençons la journée en Silicon Valley sur le site de la NASA, à la Singularity University où nous explorons le futur de la santé.

Learning Expédition eSanté Jour 3: retour vers le futur de la médecine

 

10 heures du matin : atterissage sur le site de la NASA où se trouve la non moins célèbre Singularity University, prête à nous délivrer les secrets du futur de la santé.

Créée en 2008 par Ray Kurzweil, la Singularity University a pour objectif de rassembler et former les leaders de ce monde afin qu’ils puissent apréhender le développement exponentiel des nouvelles technologies. Dans le cadre de cette institution célèbre, Daniel Kraft, directeur de FutureMed, nous présente le programme qu’il développe dans le cadre de la Singularity: il y explore le futur de la médecine et comment les nouvelles technologies affecteront ce domaine. Pour Daniel, quatre facettes de la médecine seront grandement impactées par l’innovation technologie : les coûts, la démographie, l’accès, et les pratiques cliniques. “Nous avons observé d’incroyables avancées lors de la dernière décennie” explique-t-il. “Regardez ce qu’il se passe sur Internet en une minute” ajoute-t-il, “nous voyons une convergence s’opérer entre applications, crowdsourcing, computer science, senseurs, cloud etc.” Selon lui, dans le futur, les médecins prescriront des applications à leurs patients comme aujourd’hui ils leur prescrivent des pilules!

Daniel insiste également sur l’importance des senseurs et comment des appareils comme FitBit, parfois considérés comme gadgets, seront bientôt nos compagnons à l’image des smartphones aujourd’hui. Daniel considère que l’un des problèmes de nos systèmes de santé aujourd’hui est la combinaison de sa lenteur et de son coût. C’est pourquoi les patients devraient petit à petit se doter d’appareils permettant de s’auto-mesurer et ainsi désintermédier une partie de la santé : “le check-up digital de sa santé sera possible partout, en connexion avec le corps médical, informé par les données déjà conservées dans des dossiers médicaux électroniques.” Et Daniel de conclure, en nous lançant avec un grand sourire : “ le futur est presque là, mais il n’est pas encore distribué”.

Toujours sur l’impressionnant site de la NASA, nous rencontrons Scanadu. La start-up fabrique des appareils, dont la qualité est celle de ceux utilisés par le corps médical, permettant à chaque patient de surveiller sa santé et celle de ses proches. Samia Lounis De Brouwer, française et Director Corporate Relations de Scanadu présente Scanadu en disant : “there is a sense of fusion”. L’eSanté aujourd’hui, connaît une convergence d’innovations qui sont très prometteuses. Scanadu a pour l’instant développé trois outils pas encore commercialisés :

- Scanadu SCOUT : un thermomètre frontal qui permet à chacun de prendre sa pression artérielle, son rythme cardiaque, sa température ou encore l’oxygénation de son sang.

- ScanaFlu : qui ferait office de test de grippe

- ScanaFlo : un test urinaire qui pourrait servir tant dans le cas d’une infection des reins que dans le cadre du diabète.

Les trois outils ont vocation à fonctionner avec la même application mobile, qui ferait ainsi office de plateforme de rassemblement des données. Scanadu possède de nombreux avantages : les patients peuvent checker l’état de leur santé partout et à tout moment, les outils sont très simples d’utilisation et très peu chers. Selon Samia, Scanadu a vocation par la suite, à commercialiser ses outils dans le monde entier, rendant l’accès aux pré-diagnostics les plus basiques, à tous.

Le futur certes, cependant certaines implémentations sont déjà visibles, et nous permettent de finir la matinée pleins d’espoir. Pour méditer sur ces belles présentations, rien de tel qu'on bon cheesecake! Direction la Cheesecake Factory!