Alors que le principe de lunettes intelligentes semble se développer de plus en plus, les 02Amp aideraient celui qui les porte à détecter les émotions et la santé des personnes qui l'entourent.

Lorsque l'on est gêné, ou lorsque l'on a peur, la concentration en oxygène dans le sang augmente dans le premier cas, ou diminue dans le second. Lorsque cela se voit, personne ne peut nier qu'il est en train de rougir. Par contre, dans le cas contraire, les lunettes de soleil 02Amp, créées par le laboratoire de recherche américain 2AI pourraient, une fois portées, permettre à leur utilisateur de détecter les changements d'émotion des personnes se trouvant dans son viseur.

En effet, ces lunettes sont tintées afin réduire la part des spectres de lumière et permettent ainsi de faire ressortir les changements de couleurs de peau dues ou non à de fortes émotions. Ainsi les personnes ne pourraient plus dissimuler leur embarras à celui qui porte les lunettes.

Initialement mises au point pour mieux appréhender les comportements sociaux et éviter les situations gênantes, leur utilisation se serait rapidement étendue. Ainsi, du côté du récréatif, ces lunettes seraient en train d'êtres testées pour pouvoir être utilisées par les joueurs de poker afin que ceux-ci puissent discrètement déterminer le jeu de leur adversaire.

Et si on se concentre sur une utilisation plus sérieuse, celles-ci pourraient également permettre aux forces chargées de faire appliquer la loi de vérifier la véracité des dires du témoin ou de l'accusé lors d'éventuels interrogatoires.

Mais plus intéressant encore, les professionnels de la santé se seraient, eux aussi, intéressés à ces lunettes. Ainsi, celle-ci pourraient permettre de les aider à détecter plus rapidement et avec davantage de précision, la santé des patients. Car adaptées au milieu médical, celles-ci pourraient dévoiler les températures élevées mais également les possibles ecchymoses sous la peau. Enfin, ces lunettes pourront peut-être, par la suite, s'adresser également aux daltoniens.

Toutefois, même si cette invention peut être considérée comme révolutionnaire, elle soulève une autre question : qu'en est-il de notre droit à mentir et à être gêné sans être démasqué ?

Rédigé par Kathleen Comte
Journaliste