Mange ta soupe 2.0 : Internet à la rescousse des pères éloignés

Quand les couples qui ont des enfants se séparent, c’est fatal : l'un des parents se retrouve éloigné de ses enfants. Même si un très bon article du Monde daté de ce samedi nous rappelait que ce n’était pas toujours le cas, dans les faits, il se trouve que ce sont souvent les pères. Une séparation d’autant plus douloureuse quand l’un des conjoints choisit ou est contraint de déménager à plusieurs centaines de kilomètres. La distance rend alors parfaitement inapplicable le droit de visite ou toute possibilité de garde alternée. Reportée à un pays de la taille des Etats-Unis, ça devient carrément l’horreur.

J’ai encore en tête ces images de pères désespérés tentant d’alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur leur cas en se déguisant en super héros et en escaladant des bâtiments officiels. Derrière ces actions un peu potaches, ce sont de vrais drames personnels qui se jouent.

Heureusement les mentalités ont évolué, ainsi que la technologie.

Les Etats-Unis ont passé une loi dite de "visite virtuelle". Co-écrite par un des avocats du mouvement du droit des pères, elle permet à un parent éloigné de bénéficier d’un moment privilégié avec ses enfants par vidéoconférence deux fois par semaine.

Un père de Las Vegas a été le premier à en bénéficier ce week-end.

Une nouvelle preuve que si elles sont utilisées intelligemment les nouvelles technologies peuvent apporter une réponse – certes partielle – à bon nombre de nos problèmes de société.

Rédigé par Nathanaël Vittrant