Français à s'équiper en matériel multimédia, mais sa marge de manoeuvre est limitée. Le discours de Lionel Jospin dans lequel il annonçait que toute une série de mesures seraient prises à l'automne ...

Français à s'équiper en matériel multimédia, mais sa marge de manoeuvre est limitée. Le discours de Lionel Jospin dans lequel il annonçait que toute une série de mesures seraient prises à l'automne pour encourager l'équipement en matériels multimédias et le développement de nouveaux services de communication a été bien accueilli par les milieux professionnels. Il faut reconnaître qu'il y a déjà un moment que les responsables des filiales françaises des grands groupes américains, Microsoft en tête, militent pour que les pouvoirs publics prennent enfin conscience de cet enjeu. Lorsqu'en mars, Jacques Chirac, reprenant une proposition des éditeurs français de logiciels, annonce qu'il souhaite la baisse de la TVA sur les CD-ROM et les services en ligne, cette promesse ne peut être tenue car il lui faut obtenir l'aval de Bruxelles. En précisant que la liste des produits dont le taux de TVA pourra être réduit ne sera révisée qu'en 1999, la Commission européenne s'est opposé à ce projet. S'il reprend cette proposition, le combat de Lionel Jospin risque d'être très difficile. D'autres mesures fiscales peuvent être envisagées comme une aide directe à l'achat de matériel informatique sur le modèle de la "jupette", ou la déduction des frais d'achat du revenu imposable .... Toutes ces pistes devraient être explorées dans les semaines à venir. Il faut dire que la France paie aujourd'hui ses erreurs accumulées depuis une quinzaine d'années. Aucun gouvernement n'a pris conscience que l'avenir de l'informatique s'inventait outre-Atlantique par une bande de jeunes américains passionnés d'électronique et des investisseurs privés prêts à aider de nouveaux venus à créer leur entreprise. France Télécom, quant à lui, n'a pas attendu les conseils du premier Ministre pour proposer des services sur Internet. Comme tous les grands opérateurs téléphoniques du monde, l'opérateur public doit s'adapter à la nouvelle donne. La question que chacun peut se poser est de savoir si la France sera enfin capable de prendre des mesures réelles. (Le Figaro - 28/08/1997)