Et si notre stress quotidien était lié au manque d’espaces verts qui nous entourent ? C’est en tout cas une possibilité, comme l’explique une étude écossaise.

Se mettre au vert pour éviter le stress ?

Vivre sans un arbre à proximité de soi peut-il être dommageable pour la santé ? C’est ce que pensent des chercheurs écossais de l’université d’Edimbourg, de Westminster et de Glasgow dans une étude publiée dans la version papier du Landscape and Urban Planning. Selon eux, la présence de parcs et de bois dans les zones économiquement défavorisées peut aider les gens à mieux faire face à des pertes d’emplois, stress post-traumatiques, fatigues chroniques ou à de l’anxiété.

Les chercheurs ont mesuré le stress en prenant des échantillons de salive dans un groupe de personnes de 35 à 55 ans à Dundee, en Ecosse. Dans la salive, une hormone appelée « cortisol » est présente lorsqu’une personne est stressée. Lors de l’étude, les chercheurs ont remarqué que si une personne est entourée de moins de 30% d’espace vert, le niveau de cortisol augmente.

Pour chaque pourcentage d’augmentation d’espace vert dans l’entourage d’un sujet, il y aurait une baisse du niveau de stress. Là où la verdure se trouve, les gens auraient donc tendance à mieux réagir face aux évènements perturbateurs.

Le niveau de stress chez cette population serait donc davantage lié à son environnement qu’à son âge, son sexe ou sa situation ? On ne peut néanmoins s’empêcher de penser que même si la nature peut être un facteur dans le stress quotidien, le manque de sommeil, les problèmes d’argent ou de couple peuvent déclencher une situation de stress.

Cela dit, si la nature peut venir en aide à des personnes qui souffrent de stress, pourquoi pas ! Et si on commençait par se procurer une jolie plante pour le coin du bureau ? En cas de dossier épineux au boulot, cela pourrait permettre de se détendre, en attendant de se promener dans les bois…

Rédigé par Marion Auvray