En déboursant plus d'un milliard de dollars pour l'éditeur norvégien du moteur de recherche, Microsoft donne une direction forte au marché de l'accès à l'information dans l'entreprise.

Par Eric Debonne, Expert indépendant en solution d’accès à l’information chez Solaci
 Il s’agit du premier rachat de taille dans l’édition de logiciel en 2008. Pour moi, c'est une bonne nouvelle ! En prenant le contrôle d'un éditeur haut de gamme de l'indexation de contenu, Microsoft entérine le bien fondé de la mise en œuvre d’un moteur de recherche dans l’entreprise. Bonne encore car elle permet aussi d’éclaircir les messages envoyés aux acheteurs : les solutions de recherche ont plusieurs niveaux de fonctions et de qualité qui répondent aussi bien aux besoins simples qu'à d’autres plus évolués.
Un achat complémentaire
Ce rachat démontre en tous cas que l’actuelle solution de Microsoft ne pouvait pas répondre aux besoins de l’ensemble des clients de type entreprise. J'ai quand même quelques inquiétudes. Une est l'incertitude sur le réel futur de la nouvelle offre de recherche de Microsoft. Il reste le risque que cette solution soit inextricablement liée aux clients SharePoint. De mon point de vue, cela pourrait affaiblir la concurrence actuelle, et cela pourrait brouiller le message qui veut qu’à une solution corresponde un besoin.
Des fonctions avancées à bas prix
A contrario, il est également possible que Microsoft commercialise les fonctions avancées de Fast à un prix qui nivelle les solutions du marché par le bas. Quoi qu'il en soit, l'intégration de la fonction d'indexation et de recherche complète et intégrée dans les infrastructures devient réalité chez nombre d'entreprises, au risque de rendre cette fonction banale. Je pense que pour la suite de 2008, les acteurs tels qu’IBM et Google suivront Microsoft avec une grande avancée stratégique. Une chose est sûre, l’année sera dynamique pour les éditeurs de moteur de recherche d’entreprise. De fortes innovations sont à attendre dans un avenir proche.
L'Atelier Groupe BNP Paribas