Aquitaine, le multimédia est devenu un enjeu politique. D'un côté, on trouve le conseil régional, présidé par Jacques Valade qui a encouragé sur la seule ville de Bordeaux, la création de 25 société...

Aquitaine, le multimédia est devenu un enjeu politique. D'un côté, on trouve le conseil régional, présidé par Jacques Valade qui a encouragé sur la seule ville de Bordeaux, la création de 25 sociétés fournisseurs d'accès Internet et qui vient d'annoncer récemment le câblage des collèges au Net. De l'autre côté, on trouve des industriels comme Alain Petit, président de l'association professionnelle Aquitaine Multimédia et de la Société CVF (éditeur télématique) ou Jacques Saubade, président de COM'1, qui pèsent plusieurs centaines de millions de chiffre d'affaires. Créé par Jacques Valade pour la formation et le développement dans le secteur multimédia, le Centre européen de la communication est au choeur des débats. Largement soutenu par l'Union européenne, le CEC reçoit plus de deux milliards de F de subvention "les petites entreprises locales ont l'impression que le CEC est en train de leur "piquer" les marchés en privilégiant les entreprises qu'il soutient" souligne Jacques Saubade. Pour Alain Petit, conscient que les petites entreprises soient attirées par la capitale pour assurer leur développement "si les entrepreneurs du multimédia sont ici par tropisme génétique, il faudra une véritable politique régionale pour qu'ils y restent". Tous sont d'accord pour incriminer l'insuffisance d'aides au financement dont toute la France, et particulièrement la région, souffre. Depuis la création de l'association Aquitaine Multimédia, les jeunes entrepreneurs trouvent un appui non négligeable. PDG de Kalisto, concepteur de jeux vidéo, Nicolas Gaume est omniprésent. A lui seul, à 24 ans, il incarne la réussite dans le secteur. Pour aider le multimédia à se développer, les solutions se débattent entre copains. Comme en témoigne David Charvit, 24 ans également, fondateur de Quaternet "avec Nicolas et d'autres, nous réfléchissons à la mise en place d'un pôle de ressources de financement et de formation qui fait défaut à la région". Jacques Peyrondet, créateur de la société d'ingénierie multimédia ADDEO, estime pour sa part "il y a urgence à développer le secteur multimédia sinon la région va devenir importatrice de services, voire de ressources humaines". ° Comptant 150 entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies de l'information, la région Aquitaine à comme points forts, l'imagerie et ingénierie, les modems ainsi que les jeux. ° Pour innover, Quarternet joue l'esprit d'équipe. ° Ouverture en 1992 d'un centre multimédia à Saint-Alvère en Dordogne. (Dossier de deux pages La Tribune - 29/09/1997)