Le 7 septembre, treize grands groupes ont annoncé la naissance de NESSI (Networked European Software and services Initiative). Nessi est un consortium européen qui rassemble des groupes européens...

Le 7 septembre, treize grands groupes ont annoncé la naissance de NESSI (Networked European Software and services Initiative). Nessi est un consortium européen qui rassemble des groupes européens informatiques et de télécoms : Thales, Atos Origin, British Telecom, Hewlett-Packard, Engineering, IBM, Nokia, Object Web, SAP AG, Siemens, Telecom Italia, Telefonica, Software AG.

Dans le cadre de la stratégie de Lisbonne où l'Union Européenne avait déclaré vouloir "développer une économie du savoir", Nessi a trois objectifs : développer une infrastructure fondée sur les services et encourageant les logiciels libres, créer un laboratoire et un centre européen de recherche, maintenir les emplois existants en contrant la délocalisation et en créer de nouveaux.

Selon M. Lapeyre, le vice-président senior de Thales, " Cette plateforme technologique se soldera - directement ou indirectement - par la création ou la préservation de plusieurs centaines de milliers d'emplois par an en Europe",

Le consortium a pour objectif de favoriser l'entente et les synergies entre les grands groupes européens pour développer de nouvelles architectures logicielles et applications. "La plate-forme technologique de Nessi offrira des logiciels, des services et des infrastructures pour le citoyen européen mobile», déclare Rheinhold Achatz, vice-président de Siemens. Nessi l'aidera dans tous ses gestes quotidiens : "en tant que consommateur, voyageur utilisant les voitures, les trains, en tant qu'entrepreneur".

Nessi servira aux Européens mais également à l'Europe. Le consortium veut, officieusement, contribuer à l'émergence de standards capables de rivaliser avec ceux qui sont développés en Asie ou aux Etats-Unis. Viviane Redding, la commissaire européenne pour la Société de l'information a d'ailleurs déclaré lors du lancement de Nessi : "Le secteur des logiciels est le moteur de la société de l'information, et, sans une industrie européenne des logiciels et des services compétitive, tous les autres secteurs industriels s'en trouveraient sévèrement handicapés", Elle a ajouté que "l'Europe ne peut pas se permettre de rater cette nouvelle vague de développement de logiciels et de services."

(Atelier groupe BNP Paribas- 12/09/2005)