Entretien cette semaine avec Axel Dreyfus, PDG d’Index Europe, filiale de la société japonaise Index Corp., spécialisée dans les contenus multimédia pour mobiles et figure...

Entretien cette semaine avec Axel Dreyfus, PDG d'Index Europe, filiale de la société japonaise Index Corp. , spécialisée dans les contenus multimédia pour mobiles et figure du « top 50 » des bonnes valeurs cotés au Jasdaq, le Nasdaq nippon. Index Europe a racheté cet été l'un de ses concurrents directs, la société toulousaine 123 Multimédia, qui avait pris de l'avance dans les discussions avec les opérateurs sur le marché prometteur du « Ring Back Tone »… Ring Back Tone, kesako ?

Il s'agit d'une sonnerie d'appel sous la forme d'un extrait de chanson (la 9 ème symphonie de Malher, le générique de Star Wars…) ou de sketch. La différence par rapport à aujourd'hui ? Ce sont de vrais extraits, pas des mélodies monophoniques diffusées à partir du son des touches téléphoniques ! Une broutille, ce nouveau marché ? « En 18 mois, les services de Ring Back Tone ont séduit 60 % des consommateurs coréens » m'explique Alex Dreyfus, tout en donnant deux informations intéressantes :

Au Japon, depuis deux ans, le chiffre d'affaires généré par les sonneries pour téléphone mobile est supérieur à celui généré par la vente des CD !
Madonna, qui n'est pas la plus mauvaise des businesswomen, a décidé de garder l'exclusivité des droits pour ses chansons diffusées via sonnerie mobile…

L'adolescent européen n'étant pas si éloigné de ses homologues nippons, le marché risque d'être appétissant… Reste toutefois aux maisons de disques de s'entendre sur les prix avec les fournisseurs de contenus mobiles. Côté français, cela ne semble pas gagné, bien que l'industrie du disque ait intérêt à parier sur des modes de diffusion alternatifs !...

Comme je vous l'annonçais, le forum des droits sur l'Internet a organisé au Sénat un colloque sur « les réponses aux défis du Peer-to-Peer ». Juristes, experts (économiste, psychiatre…), journalistes, associations, ministre (Renaud Donnedieu de Vabres, en charge du ministère la Culture, a inauguré l'événement) passionnés de téléchargement gratuit, acteurs du nouveau marché du téléchargement payant, un parterre très complet d'intervenants était réuni.

Bilan ? Pas de solution miracle contre la vague toujours croissante des échanges gratuits de fichiers musicaux, mais quelques points de vue intéressants qui donnent parfois à réfléchir.

Catherine Kerr-Vignale, membre du directoire de la Sacem, note par exemple que « beaucoup d'offres de téléchargement payantes ne sont pas pour autant légales ». Et d'épingler aimablement e-compil (pourtant lancée par Vivendi dès 2001), Fnacmusic (en cours de négociation avec la Sacem), Virgin (sans réponse) qui n'ont pas à ce jour passé de contrat avec la Sacem. A la différence d'iTunes… qui n'est pas si bon élève puisque iTunes Etats-Unis (plus de 100 millions de titres téléchargés) n'aurait toujours pas réglé de droits aux organismes chargés de les percevoir.

François Momboisse, directeur de Fnacmusic , dans une rapide et percutante présentation a de son côté mis en avant la fameuse « interopérabilité » comme la clef du démarrage du marché. (Apple, la Fnac vous aime…). Sans doute l'interopérabilité sera un levier positif pour le marché, mais le prix à l'unité des chansons n'est-il pas un peu trop élevé ?

Antoine Vivien, directeur général d'HP France, a rappelé que « depuis un oscilloscope vendu à Disney dans les années 30 (pour le film Fantasia) » HP est devenu le leader mondial de l'électronique grand public. En attendant, pour la musique en ligne, HP a souhaité s'associer avec l'actuel numéro un des lecteurs MP3, Apple ( H-Pod prévu en France pour 2005). La puissance de production et de distribution d'HP (nombreux accords avec les grandes surfaces à la différence d'Apple) sera donc au service d'un partenariat… qui n'exclut pas naturellement la concurrence sur d'autres segments de marché (PC à écran plat, notamment). Drôle de musique, cette alliance ? A l'évidence, nous ne sommes qu'au 1 er mouvement du marché payant de la musique en ligne…

Jean de Chambure
Rédacteur en chef