interaction plus grande entre l'utilisateur et l'information, une interface d'un nouveau type, développée par Digital Equipement, se présente sous la forme d'une tête humaine en trois dimensions. Le...

interaction plus grande entre l'utilisateur et l'information, une interface d'un nouveau type, développée par Digital Equipement, se présente sous la forme d'une tête humaine en trois dimensions. Le premier prototype répondant au nom de NetHead Red à l'aspect d'une jeune femme à la chevelure rousse. Grâce à la synthèse vocale, la borne, munie d'un écran tactile et d'une caméra, peut parler, suivre l'utilisateur des yeux et même faire la différence entre les gens qui passent devant elle et ceux qui lui jettent un simple coup d'oeil .... pour mieux les interpeller et leur proposer ses services. Simplifiés au maximum, les menus permettent une navigation facile. Les bornes peuvent ainsi présenter le contenu d'un catalogue de magasin et bientôt, pourront aller chercher de l'information sur Internet. Le comportement de cette première borne intelligente, placée dans un cybercafé de la chaîne CyberSmith à Cambridge, ainsi que celui des utilisateurs sont à l'étude. Une nouvelle génération de terminaux intelligents, personnalisables et attrayants, pouvant à terme être utilisés aussi bien avec des distributeurs de billets que comme des postes de vente par correspondance, devrait être lancée par Digital. Actuellement, une trentaine de fabricants se partagent le marché des bornes interactives estimé par Frost & Sullivan en 1996 à 369,7 millions de dollars (2,126 milliards de F). En 2003, ce marché devrait atteindre 2,4 milliards de dollars (13,8 milliards de F), soit une progression de 35 %. A terme, la médiocre interface homme-machine qu'est le clavier devrait disparaître. (La Tribune - 03/11/1997)