Marika Dermineur est une observatrice avisée des relations entre l'homme et les objets numériques. L'internaute peut se réapproprier son oeuvre, tout en finesse, sur le web.

"Marika Dermineur est une observatrice avisée des relations entre l'homme et les objets numériques. L'internaute peut se réapproprier son œuvre, tout en finesse, sur le web."
Par Sophie Maurice, chargée de communication au sein de l'entité Image Corporate et Evènements de BNP Paribas.
L’artiste française Marika Dermineur s’intéresse aux questions liées au réseau et surtout à l’exploration des possibilités qu’offre le numérique pour produire du langage.
Les œuvres de Marika illustrent avec beaucoup de finesse les liens que nous entretenons avec Internet et les outils qui nous permettent d’y accéder. Elle nous amène dans sa série sur les périphériques à considérer autrement les dispositifs liés à notre ordinateur, sorte d’installation-web à connecter chez soi et à s’approprier. J’aime assez l’idée que l’on puisse avoir une œuvre d’art à portée de main, en accès libre et à moindre frais.
Avec WEBCAM (*), la capture de nos mouvements nous permet de donner une impulsion au déroulement du texte. Ainsi le corps du spectateur est sollicité pour lui permettre de continuer sa lecture. Notre attitude plutôt statique d’ordinaire devant notre ordinateur est remise en cause.  La série des périphériques se poursuit avec KEYBOARD (**). Outil le plus ancien et le plus classique utilisé par les internautes. Le clavier est ici envisagé à la fois dans son utilisation basique - produire du texte -, mais aussi dans sa spatialité.
L’art numérique quand il est interactif est souvent source d’angoisse face à la complexité des logiciels et des programmes utilisés. La peur de ne pas comprendre le mode de fonctionnement ou de passer à côté de l’œuvre est plus prégnante que devant une œuvre d’art classique. En utilisant le clavier, périphérique que tout utilisateur maîtrise rapidement, cette barrière est annulée pour laisser place au message que veut transmettre l’œuvre. En insufflant de la résistance dans l’utilisation du clavier, KEYBOARD rappelle à notre conscience que les périphériques définissent les rapports que l’on entretient avec le texte, les images et les sons qui nous sont transmis.
Marika Dermineur sera présente du 20 au 30 août se tiendra la première édition du festival international Media Art de Yogyakarta en Indonésie. L’objet de cet événement est d’approfondir à travers des œuvres interactives les liens entre : l’art, les nouveaux médias et notre environnement socio-culturel.
(*) Œuvre conçue en 2004
(**) Œuvre conçue en 2006