Dans le cadre de la Journée de l'Internet plus sûr organisée le 6 février par le Réseau européen pour la sécurité sur l'Internet (INSAFE), 23 opérateurs européens de téléphonie mobile...

Dans le cadre de la Journée de l'Internet plus sûr organisée le 6 février par le Réseau européen pour la sécurité sur l'Internet (INSAFE), 23 opérateurs européens de téléphonie mobile, fournisseurs de contenu et organisations de protection de la jeunesse ont signé un accord sur la protection de l'enfance et la téléphonie mobile.
 
Les signataires, parmi lesquels Bouygues Télécom, Vodafone, Deutsche Telekom Group, SFR ou Telecom Italia, se sont engagés à élaborer un code de bonne conduite pour février 2008. Ils financeront des campagnes de sensibilisation, coopéreront avec les autorités pour lutter contre une utilisation détournée de leurs réseaux, et tâcheront de contrôler l'accès à des messages comportant des contenus pédophiles, pornographiques ou violents.
 
Pour la Commission, ces efforts d'autorégulation seront plus efficaces que toute législation contraignante. A ce titre, Viviane Reding, la commissaire chargée de la société de l'information, estime que "cet accord constitue une avancée importante pour la protection des enfants".
 
En France, la charte d'engagement des opérateurs mobiles sur la protection des mineurs face aux contenus multimédias, signée en janvier 2006, est appliquée par de nombreux opérateurs, qui proposent désormais un contrôle parental sur les téléphones mobiles des enfants. Et le 31 janvier, trois nouveaux opérateurs, Auchan Télécom, Carrefour Mobile et Ten, ont rejoint les huit premiers signataires.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 07/02/2007)