Le prêt solidaire sur Internet

C’est une histoire qui débute 9799 kilomètres au Sud Ouest de Paris : Luz Maria, Aurora, Lucia Victoria et leurs associés réfléchissent au financement efficace d’une activité de restauration rapide dans la ville de Los Olivos au Pérou. Ces femmes, toutes microentrepreneuses, réfléchissent au moyen de développer leur activité commerciale par le biais du microcrédit : location d’un nouvel espace, achat de congélateur, diversification des produits sont tout autant d’investissements qui seront financés par un prêt commun de 1400$. Le lien avec les nouvelles technologies ? Aucun au premier abord, et pourtant…

L’Institution de microfinance (IMF) qui encadre ce prêt se nomme EDADPROSPO, elle est basée au Pérou. Elle travaille en collaboration avec un site de prêt "peer to peer" sur Internet qui se nomme Kiva. Ledit site se propose de prêter à l’IMF des fonds collectés sur Internet auprès des particuliers du Nord. Les sites de prêt "peer to peer" sur Internet nous invitent à financer directement des microentrepreneurs du Sud, en nous faisant partager leurs histoires et leurs projets. Ce qui motive l’action de prêt, ce sont les trajectoires particulières de ces microentrepreneurs qui sont narrées sur les différentes fiches du site. Le schéma de prêt est plus complexe, essentiellement pour des raisons de rapidité de circulation de la monnaie. On ne prête jamais directement "en peer to peer" à Aurora ou Lucia Victoria car leur projet a en fait déjà été financé et l’argent que l’on envoie sur la plate-forme sert au refinancement des IMF. L’IMF est en fait refinancée par les particuliers du Nord - vous, moi-même - qui prêtent leur argent sur des sites.

L’IMF s’engage à utiliser cet argent pour financer des microcrédits. Une fois que les prêts octroyés par l’IMF sont remboursés, l’argent est redirigé vers le porte-monnaie électronique du particulier prêteur, qui pourra prêter à d’autres microentrepreneurs du Sud. Les plateformes de prêt par Internet constituent une opportunité de développer la microfinance par le biais des nouvelles technologies. Les sites de prêt "peer to peer" se positionnent comme des vecteurs de pédagogie en expliquant réellement les enjeux de la microfinance. Vous savez maintenant quoi faire des 10 euros qui traînaient sur votre Livret A.

Rédigé par Naoufel Laddem