Il y a un an, Le Monde avait fait état de cinq milliards d’abonnements à la téléphonie mobile dans le monde. Un chiffre symbolique qui, selon mon petit doigt, est certainement plus élevé aujourd’hui... Mais en fait, je ne veux même pas savoir à combien monte ce nombre d’abonnements.

Prêts à troquer le tactile pour un petit côté "vintage" ?

Et oui, sachant que la majorité des utilisateurs de mobiles changent de téléphone au moins une fois tous les deux ans, on peut imaginer –non sans une pointe de vertige- combien de petits appareils sont produits, utilisés puis jetés chaque année. Mon portable vient de vibrer sur mon bureau. Cela fait un an que je l’ai, tout rayé, je vais certainement en acheter un autre d’ici la fin de l’année. Pourquoi ? Et bien non seulement, parce que je doute qu’il finisse 2011, obsolescence programmée oblige- mais j’ai un poil envie d’en avoir un autre plus, disons, design, plus chouette ! Alors, je vais certainement m’en séparer.  Pendant un temps, il restera dans un tiroir, et il finira un jour dans une poubelle... et puis, et puis je ne sais où ensuite. Ca, c’est la politique de l’autruche. Mais trêve de confidences ! En ce vendredi soir, j’ai envie de mettre à l’honneur une entreprise qui justement, ne pratique pas cette politique de lâcheté. Oups, le mot est lâché...justement. Qui est-ce ? C’est Lëkki ! Une jeune start-up française qui propose des téléphones portables vintage des années 90 et dont l’Atelier numérique a récemment fait écho.  

Ceux que nous nous sommes empressés de changer dès l’arrivée des smartphones, reviennent en effet plus ou moins à la mode ! Retour aux écrans gris et carrés, aux touches en relief, aux plastiques colorés et surtout finies les photos, les fonds d’écran des vacances à Venise ou du petit dernier de votre sœur Sophie... Le vieux portable redevient donc un objet semblable à tous les autres mais qui a toutes les chances de vous différencier un peu... Alors, prêts à troquer le tactile ? Si vous ne le faites pas pour vos petits doigts, faites-le au moins pour la planète ! 

Rédigé par Estelle Caudal