Pourquoi écouter la radio quand on peut y participer ? C'est dans l'optique d'ouvrir la radio au plus grand nombre que Kalonji Ndiata a développé une plate-forme de web radio en SaaS (Wikiradio) nommée Saooti. Récompensée par le prix "industries créatives" lors de la dixième édition du Start West à Nantes, cette toute jeune start-up vise à regrouper tous les métiers de la radio dans un navigateur, afin d'apporter les innovations technologiques de production et d'édition de programmes radio à grande échelle sur le web. Elle s'adresse principalement aux groupes de médias pour les accompagner dans leur stratégie pluri média. Ainsi qu'aux entreprises et aux institutions pour renforcer leur communication.

Dans la pratique, la plate-forme est comparable à une salle d'enregistrement. Elle permet de faire du direct ou du différé, de mixer, de sonder les auditeurs, de leurs parler ou encore de générer des podcasts Et les trois chercheurs à l'origine du projet, ont pensé à tout ! "Les gens s'abonnent mensuellement. Nous leur délivrons une radio pleine de news, accompagnée d'une play-list. C'est au client de déshabiller la radio comme bon lui semble et de choisir son créneau d'antenne", explique à L'Atelier Kalonji Ndiata.

A noter tout de même que le but de cette wikiradio n'est pas de se positionner comme un concurrent de la radio FM. L'équipe de Saooti nous a confié vouloir en être un complément. "Nous voulons prolonger la FM avec des wiki-émissions afin d'enrichir les émissions FM d'une proximité propre au réseaux sociaux", souligne-t-il. Lancée depuis décembre 2009, cette radio web est déjà en partenariat avec 6 groupes (medias sportifs et professionnels).

Pour autant, il est dommage que cette wikiradio ne soit pas moins institutionnelle, car j'en connais plus d'un qui aimeraient jouer au présentateur radio !