Le sujet n'est pas nouveau, mais la preuve qu'il agite encore est que l'une des startup présentées au Lift, qui se tient à Genève, propose une solution de ce type.

La reconnaissance faciale toujours en lice pour remplacer le mot de passe!

Les systèmes de reconnaissance faciale qui visent à remplacer le bon vieux mot de passe, sur PC ou sur mobile, connaissent des jours parfois durs.

Le système de l'Android 4.0 avait ainsi été accusé de pouvoir être facilement détourné par une photographie. Certains semblent s'en sortir pas mal cependant. Ainsi L'Atelier, actuellement au Lift à Genève, a ainsi retrouvé KeyLemon, startup qui propose une solution de ce type, et déjà rencontrée lors du Red Herring 2009, dont elle était lauréate.

Comment ça marche ?La technologie de Keylemon se base sur le travail de l'équipe de Sébastien Marcel de l'Institut de recherche Idiap, affilié à l'Institut Fédéral Technologique de Lausanne. L'application proposée par la start-up se base en fait sur un simple langage C et opère rapidement l'encryptage de données biométriques. En effet, l'image d'une personne est décomposée en de multiples parts puis encodée sur un serveur informatique à l'aide d'un algorithme mathématique.

Lorsque l'utilisateur tente ensuite de se connecter à son mobile, son réseau social ou sa boîte aux lettres informatiques, le programme compare les données repérées grâce à la caméra avec les données encodées dans le serveur. Les deux représentations numériques les plus proches sont considérées comme égales. La marge d'erreur existe, mais elle configurée par l'utilisateur en fonction de différents de niveaux de sécurité. Il sera parfois possible à l'utilisateur lui-même de ne pas être reconnu par le programme, mais aucune autre personne ne pourra falsifier ses traits.

Quoi de neuf ?Evidemment, on ne présente jamais deux fois le même visage. Lorsque la fois suivante l'utilisateur tentera de se connecter à son mobile ou son ordinateur, la représentation numérique recherchera la concordance la plus proche avec les modèles pré-enregistrés. Une application, nommée LemonDay, permet par ailleurs de conserver jour après jour l'évolution d'un visage à chaque fois que l'on se connecte. Utile, après un bronzage intense, des nuits sans sommeil, des variations de poids...

 

Rédigé par Guillaume Parodi
Rédacteur