sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Ce document conclut la mission que lui avait confiée le 7 janvier 1997, Alain Juppé alors premier ministre, sur les conséquen...

sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Ce document conclut la mission que lui avait confiée le 7 janvier 1997, Alain Juppé alors premier ministre, sur les conséquences des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) sur la société française à l'aube du troisième millénaire. Il ressort de cette analyse de plus de trois cent pages que les structures pyramidales du pouvoir actuel ne résisteront pas à l'émergence des "réseaux du savoir". Les instances dirigeantes vont devoir s'adapter rapidement. Bien entendu pour "rattraper le" fameux "retard de la France dans la société de l'information", ce rapport préconise un grand nombre de propositions dont vous trouverez ci-dessous les plus originales. ° Formation aux NTIC des enseignants et mise en place d'un système de reconnaissance de leur engagement pionnier. ° Apprentissage par les élèves de l'image, du virtuel et des NTIC. Cette discipline devrait bénéficier d'un coefficient de même niveau que les matières fondamentales (mathématiques, français, langue ..). ° Création d'un Intranet académique à haut débit donnant accès à des serveurs départementaux. ° Installation dans chaque établissement scolaire, puis dans chaque classe, d'un écran géant de projection vidéo. ° Rémunération des auteurs et des éditeurs de contenu pédagogique selon le mode du "pay per view". ° Offre par France Télécom de couplage ligne RTC classique pour le téléphone et ligne Numéris raccordé uniquement aux fournisseurs d'accès à Internet. Cette dernière bénéficierait d'un abonnement forfaitaire offrant aux internautes privés une connexion permanente à Internet. ° Mise à disposition par les entreprises et les administrations, d'ordinateurs personnels au domicile des salariés. ° Remplissage des déclarations (Urssaf, Assedic ...) directement sur le réseau avec bonification pour ceux qui recourent à ce moyen de cinq jours sur le délai. ° Encouragement du télétravail, notamment dans les services publics en dotant les télétravailleurs d'un statut juridique et fiscal approprié. (Le Monde - 09/04/1998)