Retrouver son chemin, même au fond des bois

On s’accorde souvent à dire que les contes sont intemporels, et trouvent un écho, quelle que soit l’époque, dans le cœur des enfants. On pourrait se demander pourtant si les nouvelles technologies ne changent pas un peu la donne. Lorsque tout le monde possédera, dès ses six ans, un téléphone portable doté d’une boussole, d’un accéléromètre, d’un accès 4G et d’un gyromètre, il sera difficile de raconter l’histoire du Petit Chaperon Rouge, par exemple. Pourquoi, en effet, faire confiance au loup, plutôt qu’à son GPS intégré qui indique bien mieux le chemin le plus court vers la maisonnette de la mère grand ?

Idem avec le Petit Poucet. Il suffit de se connecter à Google Maps, et le tour est joué. On ne se débarrasse pas facilement de ses enfants, surtout si le dernier est un peu geek sur les bords, et a pensé à prendre son iPhone avant de partir au fond des bois.

Quoique si l’on y réfléchit bien, au fond des bois, il n’y a pas toujours un réseau très performant. Petit poucet pourrait se retrouver dans une situation embarrassante, si son appareil ne parvient plus à capter le moindre signal. Ses frères pourraient lui en vouloir. Car dans ce cas précis, il n’aurait pas pris la peine de laisser derrière lui des petits cailloux blancs. Les geeks ne sont pas toujours les plus prévoyants – ils ont parfois trop tendance à faire confiance aux machines.

Vous me direz, en même temps, que s’il s’agit d’un vrai geek, le Petit Poucet des temps futurs devrait avoir aux pieds les chaussures que développent actuellement les universités de Caroline du Nord et de Carnegie Mellon.

Celles-ci intègrent en effet un système de radar dit IMU (pour inertial measurement units), qui mesure toute accélération ou décélération, afin de déterminer avec précision quel mouvement est effectué, et à quelle vitesse. Connecté au GPS du téléphone, ce système permet de retrouver son chemin quand le signal satellite est inexistant. Concrètement, le Petit Poucet sort de la voiture avec ses parents. Le réseau vient à manquer. Il active ses chaussures de geek, et le tour est joué ! Il pourra revenir au dernier lieu où le réseau fonctionnait encore.

Finalement, on pourra encore raconter des histoires aux enfants pendant longtemps. Il faudra simplement les adapter un peu. 

Rédigé par Basile Segalen