Certains sont adeptes du réveil en musique. D’autres sont sur pied avant même que leur réveil ne sonne, sûrement terrorisés par la perspective d’entendre le cri strident de l’appareil.
Il y en a qui peuvent laisser leur machine sonner inlassablement pendant une heure, sans sourciller.
D’autres qui sautent de leur lit dès qu’ils entendent une note.

Bref, une multitude de réveils différents. On peut cependant les diviser en deux catégories : les adeptes du réveil brutal et ceux de celui en douceur – souvent inefficace.

2 gadgets représentant ces deux écoles :

On va commencer par le réveil brutal.
Il s’agit d’un réveil lambda, qui indique l’heure en lettres digitales, doté aussi d’une radio. L’Aphelion.

Mais il a une particularité.
A l’heure de votre réveil, il n’hurle pas tout de suite mais vous jette d’abord une balle. S’enclenche alors la sonnerie, que vous pouvez choisir douce – ou pas.
Il n’y a évidemment aucune touche « Snooze » permettant de reporter le réveil.
Pour faire taire cette machine de l’enfer, il vous faudra vous lever, chercher la balle et la remettre sur le réveil.
Et alors seulement, celui-ci se taira.

Pour peu que vous ayez un chat amateur des baballes…

Passons à présent au doux « réveil »
Et si se réveiller devenait agréable, hein, hein ?
Vous me direz, le risque serait alors qu’on ne se réveille pas du tout… Suivez mon regard.

Au TechCrunch Disrupt, la fameuse conférence, a été dévoilé le Lark Up de Lark Technologies.
Un système qui réveille en douceur, et silencieusement. Où est le « vice » ?

Il n’y en a pas.

Vous réglez votre appli avant de vous coucher. Vous passez à votre poignet un bracelet.

A l’heure du réveil, ce bracelet exercera une pression à votre poignet, qui vous réveillera, dit le communiqué, « sans douleur mais efficacement ».

Et surtout votre moitié… pourra continuer de dormir.

Et vous, plutôt adepte du réveil brutal ou en douceur ?

Rédigé par Lila Meghraoua
Journaliste/Productrice radio