29/10). La commission économique des Nations unies pour l'Europe et la Fédération internationale de robotique viennent de publier une étude sur l'ensemble du marché mondial des robots, puis sur 20 ...

29/10). La commission économique des Nations unies pour l'Europe et la Fédération internationale de robotique viennent de publier une étude sur l'ensemble du marché mondial des robots, puis sur 20 pays principaux. En 1996, 80 % des achats ont été réalisé par six pays : le Japon (48,3 %), l'Allemagne (13 %), les Etats-Unis (12 %), l'Italie (4 %), la France (2,1 %) et le Royaume-Uni (1,4 %). Le prix des robots a diminué de 26 % de 1991 à 1996. Depuis 1989, le prix des robots par rapport à la rémunération de la main d'oeuvre a chuté de 30 à 50 % aux Etats-Unis, en Allemagne et en France. "Le nombre de robots les plus évolués pour 10 000 personnes employées" ne cesse d'augmenter, particulièrement dans l'industrie automobile. Au Japon, la densité de robots évolués est dans ce secteur de 830, en Allemagne de 370, en France de 200. Selon les auteurs de cette étude "un robot accomplit en général la tâche d'au moins deux personnes", soit l'équivalent dans l'industrie automobile japonaise de 15 à 20 % de la main d'oeuvre utilisée. En 1996, le parc mondial de robots "opérationnels" dans les sites de production est estimé à 680 000 unités environ, soit 6 % de plus qu'en 1995. Avec près de 60 % du total, le Japon arrive largement en tête suivi des Etats-Unis (10,4 %), de l'Allemagne (8,7 %) et de la France (2,1 %). Entre 1998 et l'an 2000, les ventes annuelles de robots devraient augmenter de 13 %. Pour obtenir davantage de renseignements sur cette étude intitulée "World Industrial Robots 1997 - Statistics, Analysis and Forecasts to 2000", téléphonez au 01.40.73.34.60 (Le Figaro - 05/11/1997)