Dans la foulée des applications de réservation, Bookingrid propose aux restaurateurs russes un widget sur lequel les clients peuvent réserver une table, en payant un acompte qui leur sera déduit du repas. Le but : réduire le nombre de réservations non honorées.

En Russie, les restaurateurs s'intéressent à la réservation sur le web, mais s'ils n'y perdent pas

19h, vous êtes en Russie et vous avez faim. C’est un pays assez lointain et il fait très froid l’hiver. Vous aimeriez aller dîner en ville dans un petit restaurant romantique et hélas vous n’avez pas réservé. Pour ne pas faire tomber ce moment d'émotion à l'eau, il existe Bookingrid, lancé par la startup anglo-russe du même nom, qui propose différentes formules.

Je réserve ou je deal ?

Sous forme de site Internet, les restaurants peuvent mettre leurs annonces et les places disponibles à la réservation. C’est un peu comme Groupon. Ainsi de grand restaurants peuvent proposer des réductions allant jusqu’à moins 50% pour attirer du monde pendant les périodes creuses.

Et si je réserve mais je ne viens pas ?

Pourquoi on en parle ? Parce que, pour que les restaurateurs ne se retrouvent pas confrontés à des réservations en masse mais qui ne s'honorent jamais de la présence des clients, Bookingrid a mis en place un système qui permet au commerçant de charger une somme qu'il choisit. Cet acompte étant déductible de la facture finale. Alors si vous ne vous asseyez pas à la table, une somme déterminée par le restaurant vous sera imputée. Une sorte de garantie. Reste à savoir si cela ne va pas décourager des consommateurs qui n'ont pas forcément envie de sortir plusieurs fois leur carte bleue...

 

Rédigé par Damien Bréteau
Journaliste