Un spécialiste du conseil en entreprises vient d'élaborer un indice de maturité permettant d'identifier le niveau de sécurité concernant la gestion de l'information dans les entreprises européennes. La Hongrie arrive en tête.

Sécurité des données : la Hongrie, un exemple à suivre ?

Vendredi, je me suis fait l'écho d'une étude de PwC commanditée par Iron Mountain sur la sécurité des données. Le bilan : les PME ne prendraient pas encore assez de mesure concernant ce volet sécuritaire.

Quels sont les pays qui se sentent malgré tout plus concernés que d'autres ? Voici quelques informations supplémentaires : en effet selon l'entreprise spécialisée dans la gestion des données, la Hongrie dépasserait l'Espagne, la France et l'Allemagne au palmarès des pays européens assurant le mieux la sécurité des données au sein de leurs entreprises. Les résultats s'appuient sur un indice de maturité réalisé par PwC.

C'est intéressant, mais c'est tout de même relatif : sur 100 points possibles, les PME hongroises atteindraient en moyenne seulement 45.4 points. Juste derrière, on retrouve l'Espagne avec 42.2 points, la France avec 41.7 points, et en dernière place, le Royaume-Uni avec seulement 36 points.

Cet indice est calculé en fonction du nombre d'éléments mis en place par l'entreprise pour veiller à la bonne gestion de ses données. Il se décompose en quatre grandes catégories.

Les stratégies : au niveau du stockage des données, de la sécurisation des mobiles et ordinateurs personnels des salariés etc... L'Humain : comme par exemple des propositions de formations à la sécurisation des données ou la vérification des antécédents des salariés. La communication : dont la rédaction d'un guide de procédures internes concernant la gestion des documents physique ou numériques ou encore l'accessibilité limitée à certaines information. Et enfin, la sécurité : installation de processus de notification d'incidents, procédures de contrôle des accès aux bâtiments, archives et informations sensibles...

Comment expliquer l'avance de la Hongrie sur les plus grands pays européens ? Selon Christian Toon, chargé de la sécurité des informations pour Iron Moutain, la réponse se trouverait de manière surprenante dans le retard de ce pays en ce qui concerne les nouvelles technologies. Les PME hongroises n'ont en effet intégré que récemment le cloud computing ou les réseaux sociaux dans leur environnement de travail « Et c'est un réel avantage pour celles-ci ! » explique Christian Toon. « Elles n'ont pas ainsi à modifier entièrement leur culture et leur usage de ces technologies » continue-t-il, comme c'est le cas pour des entreprises européennes les ayant adopté très tôt sans envisager les risques que cela pourrait causer pour la sécurité de leurs données.

Rédigé par Aurore Geraud
Responsable éditoriale