pas de parité en silicon valley

La Silicon Valley est le temple mondial de la technologie. Startup Genome classe cette région autour de San Francisco comme premier écosystème start-up au monde en 2018, pour la troisième année consécutive au moins. La diversité ne fait sans doute pas partie des critères pris en compte pour ce classement. Certaines populations ne sont que peu représentées dans la vallée, en général, quelle que soit la position hiérarchique. C'est le cas de la moitié de l'humanité, autrement dit, des femmes.

Sur 22 firmes majeures de la baie de San Francisco ayant dévoilées certaines données démographiques concernant leurs effectifs, une seule parvient à la parité homme-femme. De même, la moyenne de femmes sur 500 entreprises de la région avec moins de cent employés, s'élève seulement à 17% à 24%. À la tête de ces sociétés de Californie du Nord, leur nombre est encore plus faible. Dans les conseils d'administration des 150 plus grandes entreprises technologiques en Silicon Valley en 2016, il n'y a que 14,1% de représentantes de la gente féminine en moyenne, d'après l'étude Gender Diversity menée par le cabinet d'avocats Fenwick & West. Quant à celles qui créent leur propre startup, elles sont bien moins nombreuses que leurs homologues masculins : en 2017, seules 17% des start-up ont au moins une cofondatrice, si l'on en croit les chiffres de Crunchbase.

Dans ce monde d'hommes, des femmes sont parvenues à s'imposer et montrent désormais l'exemple. L'Atelier a décidé de partir à leur rencontre. Qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, elles ont toutes en commun d'avoir concrétisé leur ambition. 

Des femmes connues et moins connues entreprennent, créent et font avancer la société. Ce faisant, ces femmes inspirantes ouvrent la voie à d'autres. Tous les jeudis, un article sera consacré à l'une d'entre elles et à sa conquête de la Silicon Valley.

Shutterstock

Shutterstock

Smart city

[Portrait d'innovateur] Clémentine Chambon dote l’Inde...

Archive Avril 2016

L'objectif est de leur donner la parole. Les mettre sur le devant de la scène. Comprendre leur projet innovant, ce qui les a mené à le développer, quels types d'obstacles elles ont dû affronter... et surtout quel impact pourrait avoir leur innovation et quelle est leur vision du futur dans leur domaine. Que ce soit en FinTech, retail, futur du travail, mobilité, FoodTech ou encore GreenTech, des femmes connues et moins connues entreprennent, créent et font avancer la société. Ce faisant, ces femmes inspirantes ouvrent la voie à d'autres. Tous les jeudis, un article sera consacré à l’une d’entre elles et à sa conquête de la Silicon Valley. Stay tuned comme diraient les locaux.

Le premier épisode de la série nous mènera à Mill Valley, une bourgade paisible au Nord de San Francisco. Grace Kraaijvanger y a créé The Hivery (de Hive – la ruche en français), un espace de coworking lumineux et stimulant doublé d'une communauté de femmes entrepreneurs qui se soutiennent et s'entraident. Après une première carrière dans la danse classique puis le marketing, et deux enfants, Grace a donné vie à son projet de toujours, avec cette envie d'aider les autres à se réaliser, à commencer un nouveau chapitre de leur existence. Une belle source d'inspiration pour préparer la rentrée la tête pleine de nouvelles idées.

Rédigé par Sophia Qadiri
Responsable éditoriale et journaliste