Par Olivier Lombart, Directeur Avant vente NetDivision et co-auteur du blog Serious-Game.fr.

Première tendance : un gameplay plus léger. Longtemps le serious game s’est cru obligé de singer le gameplay léché des jeux vidéo alors qu’il n’en avait ni les moyens financiers, ni le temps de développement. Aujourd’hui, les applications basées sur le web ouvrent la voie à des applications en ligne plus légères mais au scénario bien construit. Deuxième : une durée de vie plus longue. Nombre de jeux sérieux offrent en effet une expérience de jeu trop courte car une fois le scénario joué, il n’existe pas réellement de possibilité d’en varier le déroulement. La sophistication des scénarios s’impose donc pour offrir un meilleur retour sur investissement aux entreprises commanditaires. Troisième tendance ? Des applications de plus en plus multi joueurs.

Modules multi-joueurs et gratuité

Dans une entreprise, si se former peut se concevoir seul, mettre en pratique implique forcément des applications en mode multi joueurs où chacun pourra confronter son expérience à celle de ses collèges. En quatrième, je pourrais citer une gratuité toujours de mise. Contrairement à d’autres supports, la gratuité du serious game ne fait peu ou pas débat. Car ce sont encore les entreprises qui constituent le gros de la demande. Par contre, dès qu'il sera investi par des éditeurs, le principe du paiement fera débat. Cinquième évolution : le fast gaming. Contrairement au jeu vidéo, le serious game a parfaitement intégré dans ses gènes la rapidité de prise en mains, du jeu immédiat sans réflexion préalable. Avec les jeux web based, cette tendance s’accélère encore avec des standards de prise en mains basés sur des environnements archi connus comme le HTML, flash…

Diversité des techniques

Je pourrais citer ensuite une plus grande diversité de techniques de jeu : il n’y a pas de styles de jeu à proprement parler dans le cadre du serious game. Toutes les techniques, tous les modes de jeux sont de plus en plus utilisés par les concepteurs de jeux. Septième tendance : vers une interactivité avec le joueur de plus en plus poussée. Les serious game font encore rarement appel aux techniques du web social. Mais il y a fort à parier que rapidement les techniques déjà éprouvées par des plates formes de jeu notamment sur Facebook vont influer sur les serious game. Enfin, il faut noter l'arrivée de versions pour smartphones. C’est une évidence car c’est dans les moments contraints (transports, attente …) que le serious game sur mobile va trouver son terrain de jeu naturel.