Pour calculer sa glycémie, Sanofi propose aux diabétiques un appareil à brancher sur son mobile. Celui-ci renseigne également sur les unités d'insuline prises, et les communique à leur médecin.

Puisqu'on va parler pendant le Théma organisé par L'Atelier le 19 juin des enjeux du Quantified Self, autant s'intéresser à un cas pratique. L'actualité nous a bien servis : à l'occasion du forum Netexplo, le grand prix de l'innovation Produits et Services a été remporté par Sanofi pour son lecteur de glycémie iBGstar.
 
Nous connaissons tous au moins une personne souffrant de diabète. Celle-ci se promène en général avec son petit appareil, son carnet et son stylo. Et au moment de la piqûre, elle lève les yeux au ciel et se lance dans des calculs. Le nombre des dernières unités d'insuline injectée, son activité physique, ou encore son alimentation.

iBGstar souhaite remplacer ce kit, grâce au smartphone. Car ce petit appareil acheté en pharmacie, et qui se connecte directement à un iPhone ou à un iPod Touch, fait office de mémoire. 

Concrètement, l'appareil est fourni avec des petites bandelettes de papier qui permettent de recueillir une goutte de sang sur le bout d'un doigt. Une fois l'appareil branché, et l'application IBG Diabet Managers lancée, l'utilisateur n'a qu'à enfoncer la bandelette imprégnée dans le plug-in. Celui-ci calcule alors le taux de sucre dans le sang. Ce qui permet au diabétique de faciliter le choix quant à la dose d'insuline à s'injecter.

Par ailleurs, l'application permet d'entrer manuellement des données qui jouent sur les unités d'insuline à prendre. Comme par exemple l'alimentation. Le dispositif enregistre alors ces données, permettant un meilleur suivi. D'ailleurs, il permet également d'envoyer à son médecin ses résultats en temps réel.

Vous l'aurez compris, il ne fonctionne pas non plus sans être humain. Une de ses fonctions, d'ailleurs, nécessite l'apport du médecin. Car les résultats de glycémie peuvent être affichées et visuellement compréhensibles grâce à un code couleur. Code couleur qui fonctionne si l'on renseigne les taux d'hypo et d'hyperglycémie préalablement définis par un médecin. A noter, enfin, que l'appareil peut fonctionner seul puisque, équipé d'un cadran numérique, il affiche le taux de glycémie dans le sang comme un appareil traditionnel.

Rédigé par Renato Martinelli