Publicité pour ジーマ = une guitare jouée avec 78 doigts + 22 tambours +un DJ Anglais

Squarepusher noie son robot dans de l’alcool japonais

Il y a de cela deux jours, si votre lecture a lieu le jeudi 12 septembre 2013, sinon, il faudra recalculer l’espace temps, a été publiée une vidéo destinée à populariser une marque d’alcool que l’on boira avec d’autant plus de modération qu’elle n’est vendue qu’au Japon et je suppose dans des magasins spécialisés dans le Japon ou l’alcool.

Cette marque, ジーマ ou Zima en écriture occidentale a fait appel à un DJ plutôt hardcore même si non berlinois (vous pourrez vérifier auprès du spécialiste du genre, également patron d'Altima en Asie), pour écrire une œuvre commerciale. Cette partition de Squarepusher n’a pas été jouée par des lapins ni par un orchestre philarmonique, mais par un groupe de robots, les Z-Machines. D’un point de vue esthétique, ils oscillent – les robots – entre les méchants de la série cinématographique Transformer (films que je n’avouerai jamais avoir vus) et le méchant de Predator (qui est plus Télérama compatible, donc j’avoue).

Ensemble, ils jouent de la guitare, et de la batterie. Résultat ? Un slogan tout droit sorti du siècle dernier : "78-finger Guitar, 22 Drums, Beyond-Human! Squarepusher and robot band from Japan in Music of the Future collaboration — a must see video!”. En terme de rapidité de jeu à la guitare, le recordman du monde était jusqu'alors John Taylor (vous pourrez vérifier auprès du spécialiste du genre, également auteur du "Journal des canyons" et de biens d'autres livres encore). Pour le reste, je ne sais pas, mon Astrill – comme Strepsil mais beaucoup moins adapté pour lutter contre le mal de gorge - ayant décidé de ne plus m’aider à passer la grande muraille électronique.

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia