Dans l'esprit d'un marché aux puces, mais mobile, l'application Stuffle se propose de mettre en contact les utilisateurs selon leurs offres et demandes, et ce, dans un même quartier.

La start-up allemande Stuffle mêle Ebay à Pinterest

 

Si vous êtes tentés d'amorcer prochainement un ménage de printemps, réfléchissez-y à deux fois car il y a peut être des choses assez précieuses que d’autres pourraient apprécier...

Stuffle, c'est un peu le marché aux puces, mais étendu partout, et géolocalisé. Comment ça marche? L'utilisateur importe les photos des objets dont il souhaite se débarrasser, et renseigne le prix. En deux minutes, c’est fait !

Après, vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, partager les offres avec vos amis à travers Twitter, Facebook, email ou bien via SMS. Apparemment, c'est plus facile que de les mettre sur Ebay et sûrement moins coûteux en temps, énergie et argent que sur une brocante.

Certes, on connaît déjà pas mal de startups qui proposent à peu près la même chose. Ce qui est intéressant chez Stuffle, c’est que l’application liste les offres et les trient selon la proximité et l'intérêt. Une espèce de vente de deuxième main géolocalisée. Comme l'entreprise à été lancé en mai 2012 par des allemands, les communautés les plus actives se trouvent pour le moment en Allemagne.

Parmi les offres, on peut aussi bien trouver des objets classiques, type jeux vidéos, BDs que d'autres plus précieux, comme un princeps de Beaumarchais. Et aussi, des objets offerts gracieusement. 

Les modalités de livraison restent à la discrétion des acheteurs et des vendeurs. Stuffle axe sa politique sur la compréhension des parties contractantes. Vœu pieux? Mais, attention, comme tout marché aux puces, on imagine que l'application n'est pas exempte de petits ou grands escrocs. Et offre la possibilité de dénoncer les utilisateurs les moins scrupuleux.

Stuffle est un autre exemple de cette grande vague de la « consommation collaborative ». Les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook ont montré la voie. Tout partager : idées, photos et liens. Intimité aussi? Les services de partage sont légion: de voitures (iDrive), d'appartements (Airbnb) et de locaux  (Beta House), etc. Alors, ma foi, ouvrir une cave ou un grenier virtuel, rapidement et de manière géolocalisée, pourquoi pas?

 

Rédigé par Ana Cervera-Lozano
Journaliste