Non, je ne vais pas vous parler de quelque obscure boisson alcoolisée, tout particulièrement appréciée au pays des ours et du kazatchok. Pas pour une première contribution bloguesque, voyons !

La cinégeek qui frémit en moi trépigne de présenter le nouveau joujou de tout cinénaute qui se respecte, Vodkaster.

Alors kézako? Lancé en octobre dernier, Vodkaster est une plateforme vidéo collaborative à mi-chemin entre un wikipedia multimédia du film et un moteur de recherche (et c’est là le plus excitant) « à l’intérieur des films ».
Le site met à disposition de ses utilisateurs un catalogue de pas moins de 800 films.

Le cinéphile tatillon va pouvoir extraire d’un film une scène, la classer, proposer des playlists thématiques ou partager sa collection de scènes favorites, constituant ainsi sa Vodkathèque.
Le cinéphile généreux ou un tantinet show-off publiera depuis l’interface du site ses extraits sur Facebook ou Twitter.
Le cinéphile fantaisiste aimera se divertir sur le forum avec les batailles de répliques, les quizz ou le jeu phare du site, le moviemix.

Ah le moviemix ! Application absolument inutile mais ô combien divertissante (oui, je suis une cinéphile fantaisiste) !
Pour faire court, le moviemix est une machine à inventer des titres de films.
Quelques exemples bien savoureux pour ceux qui arrivent à resituer les films originaux :
La Naissance de l’amour par terre
L’Inspecteur Harry Potter et l’Ordre du Phénix
Prête à tout sur ma mère.

Une bonne rasade d’érudition cinématographique, une larmichette de fantaisie, dans un shaker d’apprenti monteur, voilà de quoi rendre totalement ivre n’importe quel cinéphile.<-->

Rédigé par Lila Meghraoua
Journaliste/Productrice radio