Après les lancements des offres à téléchargements payants (iTunes, Napster, Musimatch...), le développement des sites de téléchargements de fichiers vidéos compressés en MP4 (eDonkey), on pouvait...

Après les lancements des offres à téléchargements payants (iTunes, Napster, Musimatch…), le développement des sites de téléchargements de fichiers vidéos compressés en MP4 (eDonkey), on pouvait s’imaginer que l’histoire du Peer to Peer allait devenir essentiellement juridique : d’un côté les offres légales, de l’autre les internautes continuant de s’échanger gratuitement des fichiers en mode Peer to Peer. En France, ils seraient près de 8 millions ; aux Etats-Unis, malgré le relatif succès des offres de téléchargement payant, le mouvement est loin d’être éteint … Mais la technologie du Peer to Peer, aussi simple et achevée qu’elle paraît, n’est peut-être encore qu’à son début. Du moins à son milieu ! Après Napster, le premier logiciel de partage de fichiers MP3 lancé sur le web en 1999, après Kazaa et ses cousins (Grokster, Morpheus…), ces logiciels décentralisés de partage de fichiers, BitTorrent conquiert l’adhésion des amateurs de Peer to Peer : mis sur la toile en octobre 2002, il a déjà été téléchargé plus de 10 millions de fois ! Pourquoi un tel engouement ? Parce que BitTorrent permet l’impossible : télécharger rapidement, à faible débit, au même moment que plusieurs internautes, un fichier très volumineux, comme par exemple un film (poids d’environ 650 Mo, après compression MP4). Dès le début de l’année 2003, il a été utilisé pour télécharger une nouvelle version de Linux, puis ce furent les fans de dessins animés japonais en ont fait leur « killer application » ! Comment BitTorrent fonctionne-t-il ? Il découpe par exemple en 20 morceaux distincts un fichier volumineux, puis les envoie aux PC des internautes désireux de posséder l’intégralité du fichier. Ayant rapidement reçu une partie peu volumineuse du fichier, leur PC va ensuite automatiquement transférer sa partie reçue aux autres PC de manière à recevoir de leur part, les 19 parties manquantes ! Ce système fait gagner un temps considérable dans le téléchargement, en sollicitant l’uploading (cf. l’envoi d’un fichier contenu sur un PC vers un autre PC distant : inverse du téléchargement) des PC receveurs. Qui est à l’origine de cette idée géniale ? Un certain Bram Cohen, 28 ans, programmeur inventif qui décide en 2001, après plusieurs essais dans des start-up, de se consacrer pleinement à un projet « fun, utile, et facilement utilisable par les internautes ». Son idée de départ était très basique : améliorer sensiblement la vitesse de téléchargement des fichiers par Internet en exploitant mieux la bande passante disponible. Pari gagné. Il est aujourd’hui embauché dans une société de jeux vidéo (Valve) pour développer un programme de diffusion en Peer to Peer, et, depuis que son site a pris de l’ampleur, il récolte 100 dollars par jours pour poursuivre ses recherches !... Que les diffuseurs de musiques et de films soient toutefois rassurés, lorsque que l’on jette un œil sur son site officiel, on comprend d’emblée que Bram Cohen adresse son outil à ceux qui ont « un formidable produit, des hordes de clients en ligne… et cherchent un moyen de se débarrasser de leurs coûts de bande passante ou de répondre à une demande intense de téléchargement à un jour J ». Autrement dit à tous ceux qui souhaitent lancer des produits payants massivement et rapidement téléchargeables. Pour ce qui est du PtoP gratuit, Bram Cohen explique que les utilisateurs de son système ne sont aucunement anonymes puisque l’adresse IP de leur ordinateur est facilement visualisable, et que l’architecture du système n’a pas été conçue pour cela. « Mais je ne me prends pas non plus pour un chevalier blanc » conclut-il, honnêtement. Jean de ChambureRédacteur en Chef