En Espagne, un projet de transformation d’une arène en « aérodrone » laisse présager l’arrivée de ces hubs du futur.

Transformer les stades des smart-cities en « aérodrones » ?

Petite anecdote mais grand dessein ? La Catalogne qui a interdit la pratique de la corrida en 2011, a, de fait, délaissé l’arène La Monumental de Barcelone qui en accueillait les joutes. Un projet de Frederick Ajjoub, de l’Institut d’Architecture avancée de Catalogne, qui lui imagine un nouvel avenir : transformer l’arène en  « aérodrone ».  Le plan de l’architecte en garde la structure historique existante tout en l’équipant de supports modernes. Plateformes et rampes de lancements sont pensées pour le décollage et l’atterrissage des drones. Ainsi que de petits hangars pour la livraison et le rechargement des cargaisons. L’ensemble a été en tout cas conçu pour faire de l’arène un symbole d’histoire et d’avenir, un hub en phase avec son futur. Si le projet est retenu, des partenariats avec Amazon, et DHL sont en ligne de mire.

Et on en trouve des stades laissés à l’abandon, à l’instar du Pontiac Silverdome de Détroit. Pour ceux qui, au contraire, ont encore un rôle culturel ou sportif à jouer, au sein des smart cities, rien n’empêche d’alterner leur usage. Fréquentés principalement le soir et le week-end, utiliser les stades le reste de la journée ne paraît  pas incompatible. La plus grande difficulté, en plus d’assurer une logistique de pointe, serait d’assurer la sécurité de tels hubs. Lors de l’Euro 2016 qui s’est déroulé à Paris l’été dernier, les stades se sont parés de technologies anti-drones dans un contexte fragilisé par les attentats. Dans une autre mesure, il faudra tout autant attendre une législation qui permettra leur circulation aérienne.  Ainsi, au même titre que l’Hyperloop, où l’on doit adapter les structures anciennes aux nouvelles façons de voyager, pour accueillir des drones de plus en plus présents, redessiner l’urbanisme traditionnel sera nécessaire. Ce type de projet témoigne en tout cas d’une arrivée si ce n’est sûre, du moins grandement probable des drones au cœur de nos villes connectées.

Rédigé par Laura Frémy
Journaliste