Depuis de nombreuses années j'ai du mal à comprendre ce frein au développement à ce que l'on a appelé le travail à distance. Autrefois réservé à des indépendants / prestataires ou à certains corps de métiers comme les commerciaux itinérants.

J'imaginais que  "LE" facteur déclenchant serait la crise économique de 2008, après la prise de conscience pour la sauvegarde de notre planète. D'autant qu'entre temps, nous avions depuis quelques années déjà dans le monde - particulièrement aux États-Unis mais également en France - des acteurs novateurs dans le domaine du nomadisme, comme dans la création d'architectures pour mettre en place de tels systèmes et dans l'organisation du travail.

J'imaginais que dans notre pays, après l'accès à l'Internet au plus grand nombre doublé du succès du haut débit ainsi que, nous serions imaginatifs et ouverts aux nouvelles pistes de collaboration au sein des entreprises.  J'imaginais déjà ces dernières benchmarker les prestations et repenser les professions dans lesquels il était envisageable de travailler a distance via nos architectures web ... Repenser et ouvrir à de nouveaux profils de collaborateurs, intégrer moins "frileusement" les handicapés,

Imaginer des centaines voir des milliers de collaborateurs ne plus prendre au quotidien les transports de banlieue ou de province, mais de leurs domiciles contribuer aux projets de développement de l'entreprise,

Imaginer des réunions hebdomadaires où chacun serait heureux de participer pour échanger, partager, rencontrer et retrouver cet esprit d'équipe que bon nombre d'entreprises cherchent à sauvegarder dans l'économie actuelle...

Mais que nenni, en France a priori, les contraintes juridiques et la législation du travail sont telles que les RH ont bien du mal à faire évoluer les choses... Pourtant cette fonction est tout à fait consciente des enjeux et ouverte pour y trouver des alternatives aux schémas traditionnels. Il est urgent de prendre en compte les usages, les contraintes des collaborateurs et ne pas oublier que les jeunes "natifs" seront bien plus exigeants que leurs aînés sur l'aménagement et la gestion du temps vie privée/professionnelle...

Alors si l'on veut résoudre cette multiple équation : sauvegarde de la planète, rationalisation des coûts d'exploitation dans les entreprises, efficacité dans le travail, sans oublier le développement de l'esprit d'entreprise qui feront la différence entre les novateurs et les autres, il est temps de se donner les moyens et de comprendre enfin que les frontières de l'entreprise ne sont plus physiques !

Rédigé par Louis Treussard
CEO of L'Atelier BNP Paribas