Je ne sais pas pour vous, les parisiens mais Paris, si j’en connais plus ou moins bien ( ?!) les innombrables monuments, c’est grâce aux non moins innombrables correspondants, parents ou amis étrangers ou de province, de passage dans la capitale.

Si, si, à force d’entendre un "fous safez ce qu’est tse bâtimont" invariablement à chaque visite, j’ai fini par apprendre mon petit Paris par la force des choses.
Ou à me le faire apprendre. L’ultime humiliation étant quand vous répondez évasivement une bêtise et que votre fourbe ami de passage se fend avec morgue d’un "ah, ce n’est pas l’Institut de France ?"… et qu’effectivement, oui, il a raison.

Ce "calvaire" instructif, c’est terminé pour les propriétaires d’ordiphones.

Le portail de services citoyens Proxima Mobile, mis en place par l’Etat, a lancé en collaboration avec la totalité des musées nationaux l’application idéale pour les amateurs de découverte, CultureClic. De la culture augmentée sur mobile !

Ca consiste en quoi ? Imaginez, vous êtes en vacances et cherchez une activité culturelle. D’un clic, vous pouvez savoir
où, quand, comment et à quel prix.

Possible aussi de découvrir 500 tableaux, photos et gravures, par géolocalisation aussi. Vous faites une visite-éclair à Paris. Vous n’avez ni le temps ni l’envie de faire une queue de 2 h pour découvrir un tableau. Hé bien, à priori, on pourra voir le tableau, si disponible, de son mobile.

C’est aussi une manière de redécouvrir sa ville autrement grâce à une fonctionnalité "Paris vu par les peintres". Je suis à Opéra ; en brandissant mon mobile vers l’Opéra Garnier, je vais voir un tableau représentant ce même édifice.
Un peu comme une télécommande sur laquelle on cliquerait pour voir surgir tout son environnement culturel et se promener dans l’histoire de l’art de sa ville.

Sauf que pour le coup, ce zapping culturel se veut et est enrichissant !

Rédigé par Lila Meghraoua
Journaliste/Productrice radio