Les Français parlent aux Français (2) Mardi 16 avril 2002 – Seattle 6 heures (du matin). Seattle est une belle ville, le problème c’est qu’il y pleut souvent ...

Les Français parlent aux Français (2) Mardi 16 avril 2002 – Seattle 6 heures (du matin). Seattle est une belle ville, le problème c’est qu’il y pleut souvent. Les autochtones nous disent qu’il ne pleut pas plus qu’ailleurs… Mais hier lundi, il y a eu au moins une dizaine d’averses… Cela ne dure pas longtemps, mais cela revient avec une régularité déconcertante… Bref… Cela ne nous a pas empêché de démarrer la journée sur les chapeaux de roue avec un premier meeting sur le campus de Microsoft à 7h:30 du matin (vous avez bien lu). On commence tôt en effet chez Bill Gates. Présentation de .Net par Bjarne Dollerup (un Danois). Stratégie générale et premiers sucess stories : Dollar rent a Car (loueur de voitures) et Southwest Airlines. Intégration complète entre les deux informatiques disparates (l’un sur Vax avec VMS, l’autre sur Sun avec Corba). Temps de développement : deux mois. Ce qui a généré pour nos deux compères de nouveaux business, en plus de la satisfaction du client qui n’a plus de «rupture de charges» en passant d’un offreur de services à une autre. On y a aussi appris que Passport avait déjà 160 millions de comptes actifs. Cela laisse rêveur. Au train où cela va, Microsoft va se substituer aux Etats pour prouver notre propre identité à des tiers… Deuxième meeting dans la foulée, sur le «Microsoft Research» qui emploie plus de 600 chercheurs dans le monde. Nanotechnologies, «futur computing», interface, réalité virtuelle, etc.. tout y passe. Avec un peu de sociologie. On y apprend ainsi que du fait de la loi de Moore, en 2019 un ordinateur de 1.000 $ aura la même «puissance» que le cerveau d’un être humain. Et qu’en 2029, cela représentera le cerveau de 1.000 êtres humains. On nous explique enfin Netscan, qui permet d’analyser de belle façon ce qui se dit dans les 100.000 forums Usenet. Impressionnant. Puis départ en bus pour la ville d’Everett au nord de Seattle, pour une visite de Boeing. Visite traditionnelle du grand hangar où l’on construit les 747… Topo sur la stratégie générale de Boeing, sur l’Internet dans les avions (c’est pour bientôt), etc… Retour à Seattle (avec déjeuner dans le bus) pour plusieurs meetings à l’Institut Battelle. Balayage large des activités de cette «non profit» organisation : environnement et écosystème du Puget Sound (la région de Seattle), sécurité du pays et «homeland defense», etc… Votre serviteur un peu dans le «jet lag», n’a pas été très attentif dans ces meetings d’après déjeuner. Il vous présente toutes ses excuses. Retour en fin d’après-midi à l’hôtel avec l’ouverture de la 5ème Global Leaders Conference. Les participants ont tous reçu un exemplaire du livre «e.gov» de Douglas Holmes et un dossier complet dans une magnifique reliure en cuir noire aux armes de Microsoft. Dossier comprenant notamment un «white paper» intitulé «Creating a vibrant Information Technologies», des fiches par pays réalisées par IDC, et enfin 4 pages pour quelques pays présentant des résultats d’études. On y apprend qu’en Europe l’e-stonie…est le pays qui monte… Buffet excellent comme il se doit. Journée bien remplie donc. L’impression générale que l’on a, à discuter avec les uns et les autres, c’est qu’après le e-business arrive maintenant avec force le e-government. Les deux jours de congrès vont probablement le démontrer. A demain donc (probablement). (JM Billaut (jmbillaut@atelier.fr) - Atelier Groupe BNP Paribas – 17/04/2002) PS Dans la presse locale deux choses intéressantes : Hollywood accuse la Silicon Valley de favoriser le piratage électronique de musique et de films. Hollywood voudrait une loi forçant tous les fabricants de matériel à installer un système anti-piratage. Fritz Hollings, un sénateur étudie le problème. Enfin une start-up de la Silicon Valley fait parler d’elle : Infinera. Elle vient de créer le premier micro-processeur qui ne gère plus d’électrons, mais des photons. Ce microprocesseur remplace une bonne dizaine de matériels dédiés. Le coût d’installation et de maintenance des réseaux optiques va diminuer…