La web-réalité écologique, domaine réservé des femmes ?

Il y a des opérations marketing qu'il faut savoir traduire. Tenez, par exemple : "Whirlpool lance le premier jeu de web-réalité écolo : 'à la recherche de la Green Generation' !" Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, lorsque je lis une phrase de ce type, je ne comprends pas du tout le concept. En m'y intéressant un peu plus, j'apprends que l'idée est de s'appuyer sur "le savoir et l'ingéniosité des femmes en matière d'écologie".

De nouveau, je suis un peu interloqué. Je ne savais pas que les femmes possédaient une ingéniosité particulière en matière d'écologie. Par rapport aux hommes, je veux dire. Mais admettons. Je poursuis.
Dans le détail, l'initiative entend réunir 5 femmes "représentatives de la Green Generation". Désolé pour toutes ces interruptions, mais là encore, je serais bien incapable de vous dire à quoi l'on reconnaît une femme de ce type. Surtout qu'en l'occurrence, elles doivent avoir des profils différents, et si possible ne pas appartenir à la même génération, justement (une étudiante, une femme active, une retraitée, etc.).
Bref, encore une fois, passons.

Et venons-en au vif du sujet : ces femmes devront s'affronter lors de défis "éco-plaisir". Quel concept croustillant ! Ces femmes seront ainsi soumises à des épreuves, liées à la fois à l'environnement et aux loisirs. Pour vous donner un exemple, ça pourrait être : "comment passer un week-end de Pâques en amoureux à la campagne, à 30 km de son domicile, en polluant le moins possible". Ce genre de défis.

La gagnante deviendra l'égérie de la Green Generation de Whirlpool. Pas moins. Ah, tiens, d'ailleurs, quelle est l'activité principale de Whirlpool ? Eh bien figurez-vous que cette société vend des laves linges, des cuisinières, et autres accessoires très féminins, comme chacun sait.

Traduction, donc : les femmes ne possèdent pas seulement une ingéniosité particulière en matière d'écologie, elles sont aussi et surtout bonnes ménagères...

Rédigé par Basile Segalen