Afin de réduire la fracture numérique entre tous les citoyens, il est nécessaire d’améliorer l’accessibilité des pages web.

Voilà ce que rappellent Jameel Qadri et Tariq Banday, respectivement du College of North West London et de l'université du Cachemire, à Srinagar. Ils éditent à ce sujet un rapport qui vise à alerter le webmaster sur les bonnes pratiques permettant aux personnes handicapées, âgées ou peu familiarisées avec les technologies, de comprendre et d’interagir avec le web. Selon eux, un nombre croissant de personnes consulteront les sites d’informations sur Internet dans les années à venir. Le niveau d’accessibilité des pages HTML doit donc être relevé, dès maintenant, car il concernera beaucoup plus d’internautes demain qu’aujoud’hui.

Qu’il soit physique ou mental, le handicap est défini par les Nations Unies comme une restriction ou une carence de facultés empêchant un être humain de réaliser une activité considérée comme ordinaire. Or, plusieurs handicaps freinent les personnes qui en sont atteintes dans l’usage des technologies Internet. Les incapacités affectent souvent les sens comme la vue ou l’ouïe, mais aussi la mémoire ou encore la motricité des membres. Un équipement ou un logiciel aide parfois l’internaute handicapé à naviguer sur Internet. L’accessibilité du web permet à une personne de comprendre et d’interagir avec les contenus diffusés à partir des matériels et des logiciels de rendu de pages web. La nature multidimensionnelle du web, ses liens hypertexte entre serveurs interconnectés et ses informations textuelles et multimedia ont conduit le consortium W3C (World wide web consortium) à décrire une initiative baptisée WAI pour Web Accessibility Initiative. Lorsqu’elle est suivie par les concepteurs de sites web, les personnes handicapées peuvent percevoir, comprendre, naviguer et interagir avec le web.

Au-delà de l’usage de balises HTML et de feuilles de style normalisées, plusieurs technologies d’assistance facilitent la lecture ou le grossissement des pages web. Parfois, c’est le pointage précis ou la saisie à l’aide d’un clavier ou d’un logiciel spécifique qui complète l’équipement traditionnel. L’objectif de l’accès standardisé consiste à rendre les outils d’informations plus largement accessibles. Dans ce contexte, la lecture audio des contenus affichés transcrit par synthèse vocale la structure des pages web. Le logiciel de lecture d’écran (screen reader) présente chaque document, de façon linéaire, aux mal-voyants. Le W3C a mis en place des outils d’évaluation des pages web facilitant leur mise en conformité avec l’initiative WAI. Un rapport de tests guide même le webmaster vers les améliorations à apporter aux pages HTML afin qu’elles deviennent accessibles aux handicapés.

Rédigé par Kareen Frascaria
Journaliste IT