Les professeurs de langue sont dépassés, remplaçons les par des cuisines.

Where is Bryan?

Une cuisine intelligente pour apprendre le français. C'est ce que proposent des chercheurs de l'université de Newcastle. Ces derniers considèrent en effet que le meilleur moyen d'apprendre le vocabulaire relatif à une activité particulière reste encore de réaliser celle-ci.

La cuisine en question guide en fait l'utilisateur lors de la réalisation d'un plat particulier (des recettes sont préenregistrées dans un serveur central), via une interface orale, indiquant la démarche à suivre. Un tour de force rendu possible par l'installation d'un grand nombre de capteurs, capables de détecter la position des aliments sur le plan de travail, et l'état d'avancement de la recette. Pas sûr néanmoins que les problèmes de compréhension n'entrainent pas le massacre d'innocents bœufs bourguignons.

Prévu pour être installé dans des écoles ou des universités, le dispositif devrait être mis en vente fin 2012. Et rien ne s'oppose à ce qu'une version français /anglais soit développée.

Une question parait toutefois essentielle à mes yeux: généralisera-t-on le principe à toutes les activités du quotidien? Je veux dire, le vocabulaire de la cuisine est passionnant, j'en conviens. Mais pas forcément utile en tout lieu et à tout instant ("oh, it's raining today, let's eat a clafouti !!").
Et donc, incitera-t-on les élèves à se laver à l'école pour apprendre le vocabulaire de la salle de bains, ou à dormir au sein de l'établissement afin d'intégrer celui de la chambre?

A voir. Ce serait drôle quand même.

Dur, dur quand même pour les pauvres professeurs de français...  annoncer à son conjoint que l'on a été licencié pour cause de cuisine plus compétente, il y a des situations plus enviables.

Rédigé par Johnatan Farouz