Si la télécommande ou le transistor ont été pensés pour des personnes handicapées, ce n'est pas un hasard : elles sont des "utilisateurs extrêmes", dont l'exigence impose aux designers de repenser leur mode de création.

Se placer dans un univers "sous contraintes" permet de pousser les exigences ergonomiques et technologiques vers leur niveau le plus pointu. Cette méthodologie de design donne des résultats particulièrement pertinents et efficaces. Prenons un exemple concret : en 2004, faberNovel avait développé et testé, avec des déficients visuels, les premiers prototypes d’une solution de géolocalisation et d’aide à la navigation piétonne en intérieur : BlueEyes. L’exercice avait été poussé jusqu’à se placer dans un univers intérieur particulièrement complexe : les couloirs des stations de métro parisien. L’objectif de cette démarche était de concentrer les efforts sur le cœur de la proposition technologique, en accordant une attention particulière à la simplicité et l’efficacité des fonctions du produit.

Parlons de grammaire

Si les outils et services mobiles de géolocalisation "en extérieur" ont largement contribué à démocratiser l’usage auprès du grand public, c’est qu’au-delà de la pertinence de la technologie, ils ont su réutiliser et améliorer une grammaire de guidage connue et efficace. La mise en place d’ateliers de travail avec des utilisateurs déficients visuels a permis de définir cette nouvelle grammaire adaptée au guidage en intérieur. Il s’agit de prendre en compte une représentation mentale de l’espace afin de filtrer les informations pertinentes et les énoncer de la manière la plus claire et concise possible. Par exemple, lorsque l’utilisateur paramètre un trajet vers un guichet d’achat des billets, une consigne énoncée pourra être : "pour accéder au distributeur, prendre le couloir de droite après les lignes de contrôle".

De la simplicité

L'intérêt ? La destination est répétée afin de mettre l’utilisateur en alerte et lui confirmer le trajet en cours. Autre chose : l'information de direction est simplifiée au maximum : "couloir de droite". Troisième point : les lignes de contrôle sont considérées comme des éléments sonores caractéristiques et utilisés comme des points de repère le long du trajet. Depuis ces phases amont de design, la solution a été éprouvée technologiquement puis aisément adaptée au grand public. BlueEyes est aujourd’hui une application qui fonctionne sur iPhone et Android et qui, bien entendu, reste "accessible" aux déficients visuels.