Il y a quelques temps, nous vous parlions d’un système qui permet de noter ses amis et mettre les résultats sur Facebook. Ce qui est chouette pour celui qui veut se fâcher ou flatter ses amis… Mais qui restait sans réel intérêt avant les services des bons docteurs en psychologie cognitive Peter DeScioli et Robert Kurzaban de l’université de Pennsylanie. Ils viennent d’émettre une toute nouvelle théorie sur les liens d’amitiés chez l’homme qu’ils appellent l’hypothèse d’alliance pour les liens d’amitiés. En gros ça se résume en une phrase : on est d’autant plus amis avec une personne que l’on pense qu’elle est amie avec nous (relisez là plus doucement et vous verrez que vous comprendrez) en clair mieux on est noté mieux on notera. Cette nouvelle théorie s’oppose à la théorie traditionnellement admise selon laquelle les hommes se concentrent sur certains facteurs comme la richesse, la popularité ou les similitudes.
On peut donc tous dire merci à Peter et Robert, car ils ont trouvé une utilité à un service qui en manquait. On peut surtout leur dire merci car grâce à eux le genre humain peut se sentir grandi. On est passé de simples opportunistes à de simples suiveurs.

Rédigé par Romain Touret